Archive pour la catégorie ‘sculpture’

Oeuvre d’art, utile, chère ?

Une œuvre d’art est-elle utile, nécessaire ?

« Aujourd’hui, j’ai acheté du pain pour vivre et cueilli des fleurs pour avoir une raison de vivre ».

Voir Forum au chapitre Citations page 1, puis En nature.

« Il y a l’achat d’estomac (l’alimentaire de l’épicerie), l’achat coup de cœur… et le chat de gouttière (tout le reste : la liberté, le vivant…) ».

Voir Forum au chapitre Citations, puis formules personnelles.

 


Une œuvre d’art est-elle chère ?

D’un coût symbolique (matériaux de récupération, votre travail de peinture perso) à davantage bien sûr.

Vous achetez souvent de l’art mêlé à l’utile (arts appliqués). Ainsi, un joli… bidet de salle de bains vous plaira beaucoup plus qu’un vilain. Mais l’art peut aussi être séparé de l’utilitaire !

Voir Boutique

Vous voulez repeindre ou tapisser votre salon ou chambre ? Pour le même prix, deux toiles ou sculptures murales en accord. Vous pourrez plus facilement les déplacer qu’un joli papier peint.

peinture

Œuvre d’art utile, nécessaire, chère ?

Les peintures sculptures vendues les plus chères : les chiffres ? Qu’importe, pas assez d’espace pour aligner tous les zéros !

1. Les joueurs de cartes, de P. Cézanne

2. N°5, de Jackson Pollock

3. Woman III, de Willem de Kooning

4. Le Portrait d’Adèle Bloch-Bauer, de Gustav Klimt

5. Portrait du Docteur Gachet, de V. Van Gogh

6. Bal du moulin de la galette, d’A. Renoir

7. Le cri, d’Edward Munch

8. Le garçon à la pipe, de P. Picasso

9. Dora Maar au chat, de P. Picasso

10. L’homme qui marche, d’A. Giacometti

etc…

 

Forum d’art, dessin, peinture, sculpture, photo, écriture, lecture, cinéma…

FORUM d’art, dessin, peinture, sculpture, photo, écriture, lecture, cinéma :

Lien Forum orange. Comme un cours de peinture, photo, écriture à Aurillac

 Photo : comment faire une photographie ; choisir son appareil photo ; nouveaux Canon et Nikon plein format…

– Peinture : recettes d’encre pour calligraphie, aquarelle, pâte à modeler ; craquelures des huiles sur toiles ; peinture à l’eau pour les enfants ; origine des pigments de peinture ; conservation et fixation des pastels ; diptyque et triptyque ; citations d’art ; détente …

– Sculpture : pierre, bois, pâte à modeler …

Écriture : livres ; citations ; détente …

 

Pour participer, envoyez-moi un mail par Contact

avec les mots que vous voulez (j’ai trop d’inscriptions spams).

Je vous ouvrirai pendant 1 semaine la boîte d’inscription du forum.

Pour vos articles et prochaines connexions, vous serez en accès direct immédiat.

Posez vos questions, donnez vos réponses, apportez vos commentaires à votre idée et avec vos mots, que vous soyez débutant ou non.

Vous voulez reprendre quelques loupés de votre article qui n’a pas eu de réponse ? Un clic sur l’onglet Éditer !

Perdu votre mot de passe ? Un clic sur Connexion, puis sur « J’ai oublié mon mot de passe ». Sinon, réinscription facile.

——————–

Vous pouvez aussi mettre un commentaire sur ce Blog

d’art, dessin et peinture, en fin de chaque article du blog.

 ——————-

Forum internet

Forum internet : des dialogues qui défient les distances et défilent électriques par les fils / ph NL

 

Les autres pages du blog sont dans les entrées anciennes, au bas de cette page.

Le flux RSS, en haut à droite, ne donne que la première page.


Réalisations : histoire surprenante, poème, peinture ou sculpture

Voici quelques démarches imagées de la réalisation d’une peinture, d’une sculpture et d’un écrit personnels : les méthodes sont chez moi très différentes d’une oeuvre à l’autre (actions de premier jet sans préparation, préparation par le dessin ou non, recherche d’idées ou priorité à l’esthétique, recherche préparée des couleurs ou non…). Ce ne sont que des exemples ponctuels.

Si vous êtes créatifs dans ces domaines, vos démarches seront certainement différentes et c’est très bien.

Vous pratiquez l’écriture, la peinture, la sculpture ? Parlez-en dans le forum. Vous pouvez aussi y placer une ou plusieurs de vos réalisations à votre idée.

 

– Ecriture :

La bougie

Un texte au hasard des premiers albums

C’est une base de texte court et aux idées simples, donc pas trop long à écrire. Toutefois, la musicalité (non aboutie sur ce brouillon) par les pieds et les rimes nécessite une écriture lente réfléchie.

Priorité personnelle parfois :

– La force des mots plus que la rigueur de la forme, dans la musicalité et la poésie.

– Une recherche d’économie de longueurs qui peuvent satisfaire l’auteur mais endormir ou faire perdre pied au lecteur.

 

Les retouches, inversions de couplets ou de vers et souvent les ajouts se feront par la suite sur un traitement de texte informatique propre.

D’autres textes sont construits à partir d’un premier jet qui permet aux idées de s’exprimer rapidement, autour de la chute qui va clore le texte ou d’une idée forte qui fera peut-être des petits…

 

– Peinture :

Le match / acrylique sur toile

Le match / petite toile acrylique

Dessin de préparation sur papier, avant son report sur la toile.

Sur cet exemple, toutes les idées imaginées et les couleurs sont dessinées ou écrites au crayon et sur le papier. Elles pourront être complétées ou modifiées devant le pinceau (voir pour cet exemple la galerie de petites toiles contemporaines).

D’autre toiles sont faites très différemment : dessin direct sur la toile ; travail direct au pinceau ou couteau ; recherche sur les équilibres forme-couleur, la texture, les médiums…

 

– Sculpture :

Voyage d'escargot / sculpture murale acier

Voyage d’escargot / sculpture murale acier

 

Sur cet exemple, le dessin de préparation sur papier est dessiné au crayon. La longueur des fers à découper est même notée.

Les formes pourront être complétées ou modifiées au moment de la torsion du fer. Sur cet exemple, des couverts pour la dégustation du malheureux escargot qui part au paradis ont été ajoutés (voir galerie de sculptures).

D’autres sculptures sont moins préparées au niveau du dessin : plus de place à l’imaginaire qui va s’exprimer dans le format définitif et sur le matériau qui peut avoir sa forme propre (objets de récupération).

Dessin préliminaire d'une autre sculpture murale...

Dessin préliminaire d’une autre sculpture murale… Cherchez laquelle dans les galeries du site !

 

Apportez vos expériences sur le forum du site  !

L’artiste : épater la galerie… de peinture, sculpture ?

Il marche dans l’imaginaire.

Il nage si possible dans la liberté, alerte parfois quand un aileron en triangle lui passe sous le nez et navigue dans la poésie sur la grand’mer des cocotiers. Parfois, des requins de passage font de curieux sourires d’enfants pas sages. Il est pareil à chacun éveillé qui prend le temps…, le temps de s’arrêter et d’épiler un peu moins les arêtes du quotidien. Les enfants ont faim et ouvrent le bec de leur avenir, mais quand vas-t-on goûter le chemin qui n’écrase pas les lapins, mais serpente tout de même dans une possible bonne direction ?

Il hume de multiples embruns sucrés mêlés aux larmes salées, câlins et colorés comme des galets mouillés sur un lit de cristal brisé, craquant et brillant.

 

Le visiteur, le galeriste, le critique d’art ou le collègue lui disent (pas tous !) :

C’est prouvé peu ou prou, pour tenir sur la proue du navire dans la houle, Il faut…

*

– Il faut que tu te recommandes d’un maître du passé.

Il faut que tu te recommandes d’un maître du présent qui t’inspire ou t’expire avant d’en devenir un toi-même, peut-être un napoléon, un dieu de l’Olympe, un Khéops… ou un jongleur de cacahuètes au nez rouge de clown dans un zoo !

– On n’existe que par l’héritage d’apprentissages et de culture ! On pourrait dire aussi que les milliards d’humains du présent et du passé sont tous intéressants. On pourrait dire aussi pour se donner du courage et de l’importance que l’on est moins qu’une goutte évaporée.

– Il faut couper en quatre les cheveux de la provocation, mais avec le geste auguste du faucheur d’autrefois. Peut-être faut-il se transformer en modeste bimbo nue avec des prothèses de seins comme des obus fusées spatiales qui feraient spectacle à travers toute la galaxie. – Il faut que tu sois plus jeune, moins vieux, plus d’ici ou d’ailleurs exotique. – Il faut que l’on reconnaisse ton style sans nécessité de voir ta signature, donc ne pas changer quand tu auras trouvé l’aboutissement de ton style unique.

– Il faut que tu descendes de L. de Vinci ou Rembrandt par ta généalogie pour donner de l’importance à tes créations.

– Il faut que ta personne soit admirée et respectée et que tu fabriques chaque jour une nouvelle philosophie.

*

Il faut, il faut…

Il faux, il faux faucher l’herbe haute des incertitudes…

*

– Tu auras une cour et des réseaux qui agiront pour toi et seront sœur de clientèle. Tes résultats seront la preuve de ton énergie positive exemplaire.

– Il faut poivrer plus et saler moins tes créations.

– Il faut que tu te plaignes pour bien te faire aider : utilise ton enfance difficile, tes soucis, la non reconnaissance de ton talent…

– Il ne faut pas encadrer d’enfants ni de débutants par des cours de dessins pour ne pas être assimilé à eux !!!  Laisse cela aux garderies  !

*

Il faut, il faut, il faut…

*

– Il faut que tu sois habile commerçant et communiquant séducteur de haut vol, une figure magique à admirer qui tient son imaginaire exprimé dans les toiles par les étoiles du ciel.

Une maîtrise universitaire de communication serait bien utile.

– Il te faut collectionner un carnet d’adresses.

– Il faut « te la péter » sans en avoir l’air, croire à la flamme de ton génie comme s’il s’agissait de la lampe à pétrole d’Aladin qui fait apparaître des éléphants roses.

– Il faut bien cultiver en jardinier ton égo pour exister, y croire et conserver l’envie d’inventer. – Il faut que ton look colle au personnage : queue de cheval, barbe, chapeau (pas un chapeau de paille de jardinier)… mais pas trop de barbe si tu es une femme ! – Il faut faire des concours compétitions pour te situer derrière le maître artiste du village voisin… et sur son terrain. Les médailles de général russe obtenues te feront respecter, rassureront ta clientèle et apporteront une bonne cotation à ton travail.

– Adopte un nom d’artiste imagé, original, élégant, avec majuscule et noeud papillon : Dédé la frite, Momo la saumure, Lady chewing-gum…

*

Il faut, il faut, il faut…

*

  Conclusion d’artiste :

Qu’il se batte en réponse de chiffonnier ou que blasé il laisse tomber les « il faut, il faut pas »,  qu’il fasse « les pieds au mur » par dérision ou qu’il dise « on se calme ; peut-être ; oui oui ; ou… rien du tout », il pense gaiement : « non, non et re non » sur son île cocotier. Il balaye peinard et expire souvent (pas toujours) les directives militaires, les très mauvais ou les judicieux conseils maternels qui ne savent pas établir des relations équilibrées. Il n’est pas plus intelligent que ça… mais balaye devant lui comme le fil qui veut couper le beurre mou et rance qu’il n’est pas… et tant pis pour le pain qui n’a pas le choix et s’en passera. La liberté dans l’autonomie et surtout la création dans la sérénité sont à ce prix.

 

Le métier de peintre est irrationnel : c’est 300 % de matière grasse commerciale en lubrifiant indispensable… et 1 % de création sucrée. Peut-on garder la ligne mannequin sexy magazine dans ces conditions ? Il faut prendre un bon agent commercial encouragé à réussir, quitte à ce qu’il laisse à l’artiste simplement 1/100 000 e de la valeur de l’œuvre (l’une des 4 versions de l’expressif cri d’Edvard Munch a été vendue 119,9 millions de dollars en mai 2012). Mais tous les artistes cherchent un vendeur phénomène qui pratique des tarifs notoriété-investissement qui font paillette à la télé.

Vous qui voulez acheter et encourager l’art à tarif humain, je vous salue !

 

« Le peintre, lâchez-lui les baskets » et portez donc des tongs en hiver quand les journées sont douces : le beau temps aura peut-être envie de flâner, des orteils jusqu’aux têtes.

l'artiste

L’idée que l’on se fait de l’artiste ! (les tongs existent en bleu) / ph N.L.

 A l’image du slogan « Si vous voulez ma place, prenez mon handicap », « Si vous voulez ma place d’artiste, bienvenue, mais prenez aussi les inconvénients » !

Forum de peinture et arts

Pour participer au Forum :

Enregistrez-vous en haut de la page Forum (m’enregistrer), puis attendez sous deux jours mon acceptation d’enregistrement. Elle se fera directement sur le forum (sécurité nécessaire anti spam).

Pour vos articles et vos prochaines connexions, vous serez en accès direct immédiat en tapant votre mot de passe.

 

Vous n’êtes pas habitué aux forums ?

Clic sur « m’enregistrer » (en haut). Conditions OK. Prénom d’utilisateur ou pseudo au choix. Adresse mail qui restera confidentielle. Mot de passe (prénom, pseudo…). Recopiage en lettres minuscules du code sécurité en bas de page.

Code difficile à lire ? : rafraîchir comme proposé.

– Vous êtes enregistré ? Clic sur « Connection » (en haut). Clic sur un sujet de forum, puis « Nouveau sujet » ou « Répondre ».

Vous pouvez maintenant participer aux commentaires, questions, réponses…

– Très facultatif : avatar par symbole ou photo perso. Image en pièce jointe.

– Oublié nom d’utilisateur et mot de passe ? Inscrivez-vous de nouveau.

Oublié le seul mot de passe ? Clic sur « J’ai oublié mon mot de passe ».

– D’autres questions ?  Vous pouvez consulter FAQ en haut de la page forum. Pas suffisant ? Ecrivez-moi !

Forum peinture et autres arts

Forum peinture et autres arts / huile N. Le Clerc

LE NOMBRE D’OR en peinture et sculpture

Définition du nombre d’or ou proportion dorée : c’est le rapport le plus harmonieux entre deux grandeurs.

 

Histoire :
– De tous temps, sculpteurs, peintres et architectes ont cherché à établir des proportions magiques, géométriques, parfaites !
– Le sculpteur grec Phidias (Ve siècle av JC) a utilisé le nombre d’or pour le Parthénon d’Athènes (bâtiment, statues). La lettre grecque phi peut ainsi être utilisée pour désigner le nombre d’or.
– La pyramide de Khéops (2800 av JC) qui se mesure en coudées, a des dimensions qui sont en rapport avec ce nombre, voire avec la mesure de π… (et du mètre ? Certains le pensent, ce qui impliquerait bien sûr de connaître les dimensions de la terre).

Exemple cocasse : le mètre étalon (de nos jours) est la première unité de mesure du système métrique initial, la 10 000 000 e partie d’une moitié de méridien terrestre.

Il est par la suite utilisé, soit comme un multiple d’une longueur d’onde, soit comme la longueur du trajet parcouru par la lumière dans le vide pendant une durée d’un 299 792 458 e/seconde. Ah, les thermomètres !

Dunes

Pyramides de sable : Khéops n’est pas loin.
Le nombre dort en sarcophage d’or près des sables dorés.

– Euclide (IIIe s av JC) fait référence au rapport géométrique harmonieux entre deux sections.
– Le mathématicien Fra Luca Pacioli écrit « la divine proportion » en 1498.
– Le philosophe Adolf Zeising (XIXe s ap JC) trouve le rapport du nombre d’or dans beaucoup de monuments classiques. Il introduit le côté mystique et le mythe du nombre d’or.
– De nombreux ouvrages du XXe s sur les arts et la nature insistent sur la prééminence du nombre d’or. L’architecte Le Corbusier donne les proportions des parties du corps.

– On peut aussi noter d’autres nombres d’or :

Cycle lunaire de 19 ans introduit par l’astronome Grec Méton au Ve siècle av JC et inscrit en lettres d’or sur les monuments publics.

L’inverse du nombre habituel est parfois aussi appelé nombre d’or : 0,5 x (racine de 5 -1).

 

 Le chiffre  du nombre d’or : φ

0,5 x (racine de 5 +1) = 1,618033988…

Des millions de décimales peuvent être trouvées. Le chiffre n’est donc pas rigoureux.

– Comment l’utiliser simplement : vous multipliez la petite dimension par 1,62. Si le résultat donne à peu près la grande dimension, vous êtes proche du nombre d’or.
Soit en plus simple et approximatif, mais suffisant pour un usage courant d’esthétique : une dimension d’un gros tiers associée à une dimension de deux petits tiers.

– Un compas pointé à la moitié du côté d’un carré pourra donner deux rectangles d’or.
Si vous aimez les mathématiques, vous pourrez facilement trouver d’autres calculs sur la question.

rectangles d'or

Rectangles d’or

a : carré rouge de référence

b : rectangle d’or vert

a + b : rectangle d’or également

 

 Qu’en penser ? : ce que vous voulez !
– Vous pensez avoir trouvé dans le nombre d’or la pierre philosophale ou le Graal ? Vous êtes adepte d’une conception de beauté absolue, de clef du monde et de « divine proportion » ?
– Vous voyez un peu de mystère et de magie dans l’artistique ? Peut-être, mais il y a aussi de l’envie, de l’observation et du travail (par étapes et j’espère avec du plaisir).
– Un rectangle standard dessiné par quelqu’un est souvent peu éloigné du nombre d’or. C’est la preuve de son importance, ou la banalité d’une proportion dont l’énoncé interdit le carré et qui accepte l’approximation.

– Imaginons un chiffre quelconque que l’on veut rendre magique : 11. On pourra trouver bien des exemples « naturels » qui s’en rapprochent, et encore plus si l’on accepte les chiffres proches : 10 et 12
– Quand on cherche, on trouve. Par exemple, cherchons le chiffre de 1,4 depuis l’antiquité. Ce chiffre n’a rien à voir avec le nombre d’or. Pourtant, de nombreuses preuves de son importance pourront être trouvées. C’est aussi presque la racine de 2, et une feuille standard A3, A4…

– Une pyramide égyptienne n’aurait-elle pas pu être un peu plus pointue ou trapue sans que cela dénature son aspect majestueux, prestigieux ou sa solidité ? De plus, toutes les pyramides de l’antiquité ne répondent pas à ce calcul.
– Le corps humain ? On peut chercher en priorité les distances au nombril symbolique originel. C’est une tendance naturelle mais très arbitraire.
Les membres ? Cela fonctionne peu, mais une phalange s’en rapproche déjà davantage dans ses dimensions largeur longueur.
Votre corps n’est pas dans la « divine proportion » du calcul ? C’est ennuyeux : faudra-t-il changer l’Homme ou la calculette ?
– La répartition des étamines de tournesol répond au nombre d’or, mais les exemples qui ne fonctionnent pas dans la nature sont légion.
– Une image dont le sujet principal ou la ligne d’horizon sont décentrés, cela fonctionne souvent en standard, mais pas toujours lorsqu’une idée prévaut sur les canons esthétiques académiques.
Le portrait de face traditionnel du peintre ou du photographe est souvent centré gauche-droite, donc pas de nombre d’or, mais l’œil est décentré vers le haut… Un animal ou personnage de profil en gros plan sera souvent décentré pour laisser de la place au regard à l’intérieur de l’image, mais c’est alors beaucoup pour éviter un questionnement : que regarderait ce personnage au nez proche du cadre ?
– Nombre d’or et dimensions des toiles à peindre ? la division Longueur/largeur rapproche plus du format français de toile « marine » qui n’est pourtant pas le plus utilisé, d’autant que tous les formats peuvent se valoir, du carré à l’ovale, du panoramique aux formes géométriques incongrues.
– Doit-on faire chauffer la calculette pour composer un tableau ou laisser le nombre d’or dormir ?

Répondre tous ensemble à des critères rigoureux algébriques ou géométriques ?

Et si l’à peu près mathématique est suffisant, ne peut-on pas sentir les équilibres dans la diversité ?

Cultiver son goût et affiner son regard ?

– Décentrer sensiblement un sujet est souvent plus doux et esthétique qu’une symétrie rigoureuse, mais il est agréable de sortir des canons et sentiers battus de tous ordres, y compris « les nombres d’or ». Il vaut peut-être mieux alors le faire nettement pour montrer que cela correspond à une idée, un message, une sensation. Ceci en conscience et cohérence avec l’ensemble de la composition.

Ah, l’attirance pour la magie absolue sacrée des choses… et l’or !

N. Le Clerc

 

Vous pouvez lire le livre sur la question de Marguerite Neveux, docteur en histoire de l’art, ou consulter ses articles disponibles sur internet (recherche par mots clefs).

  

Étude de Léonard de Vinci

La plus belle femme du monde?
Pas vraiment !
Étude de Léonard de Vinci sur le corps humain : « L’homme de Vitruve »
Proportions, proportions…

 

Le nombre d’or bouge-t-il,

Est-il futile dort-t-il ?

Est-ce un jaune projectile

Ou un lingot dingo ?

.

Est-ce le pays noir blanc

De l’absolu sans gris

Qui rêve de paradis,

De rires à pleines dents ?

.

Le vent souffle à l’instinct,

Nous ignore ou nous aide,

Nous respire ou nous glace.

.

Quand l’air vente, fait l’instant,

La vie est fluide d’huile

Et la voile fuit l’effort.

.

Quand le vent inutile

Clapote la vie, ondule,

Souque la pirogue, c’est pire.

.

En ivresse de friture,

Sauras-tu t’amarrer

Au dos d’un cachalot

Ou d’un poisson-volant ?

.

Plus de déconfiture,

Viens sur mon île coco

Aux vraies valeurs nature,

L’eau fraîche coule à gogo.

                                                                     ©  NL

Vous pouvez voir les autres pages du blog dans les entrées anciennes (le flux RSS ne donne que la première page).

Défiscalisation d’oeuvres d’art pour les entreprises

 L’art est un support de communication avec vos clients, fournisseurs et visiteurs.

Des mesures de défiscalisation permettent en France une déduction du résultat imposable et de l’assiette de la taxe professionnelle pour les achats d’oeuvres originales d’artistes vivants (article 238 bis modifié le 5 mars 2009 du Code Général des Impôts).

De plus, les oeuvres ne sont pas assujetties à l’ISF.

L’exposition au public est limitée à l’amortissement de 5 ans.

 

Dans la pratique :
Achat de sculptures ou tableaux pour une valeur de 5 000 €
Déduction sur le résultat fiscal du prix d’acquisition de l’œuvre par fractions égales sur l’exercice d’acquisition et les 4 années suivantes soit une déduction fiscale de 1 000 € par an.
(La déduction concernée ne doit pas être supérieure à 5 °/°° du chiffre d’affaires).
La réduction d’impôt est donc de 1000 € x 33.33 % (taux impôt société) soit 334 € par an.
Prix d’achat réel pour l’entreprise :
5 000 euros – (334 € x 5) = 3 330 €

Aspect comptable :
L’œuvre d’art doit être inscrite à un compte d’actif immobilisé. La fraction du résultat comptable correspondant à la déduction effectuée extra comptable (1 000 €/an) doit être affectée à un compte de réserve spéciale figurant au passif du bilan de l’entreprise.
Lors de l’affectation du résultat lors de l’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle, une fraction du résultat doit être dotée à un compte de réserve spéciale et ce, pendant les 5 ans au cours duquel l’entreprise bénéficie de cette déduction fiscale des 1000 €.
Lors de la liquidation de l’Impôt sur les Sociétés, il faut fournir à l’administration fiscale l’imprimé : réduction d’impôt mécénat n° 2069-M-S
(La valeur locative des œuvres d’art est exclue de la base d’imposition de la taxe professionnelle).

Obligations de l’acheteur :
L’œuvre d’art doit être exposée dans un lieu accessible au public (lieux communs ou salle d’attente) pendant 5 ans, mais peut aussi être réalisée dans un musée auquel le bien est confié. Elle peut également être placée en dépôt auprès d’une région, d’un département, d’une commune ou d’un établissement public scientifique, culturel ou professionnel.

Chevaux de Camargue / photo N. Le Clerc

Chevaux de Camargue - Un tableau est plus facile à garder chez soi / photo N. Le Clerc

Musée du Louvre à Paris

 – N’oubliez pas les expositions et musées près de chez vous, c’est bien aussi (musées d’Aurillac par ex) : moins de file d’attente, des brochures d’information bien distribuées, des visites individuelles ou collectives accompagnées, visite des réserves, des ateliers enfants, des places de parking à des distances raisonnables, des tarifs modiques, des expos temporaires ou permanentes, un personnel pour répondre à vos questions artistiques, archéologiques, géologiques…
– Autour de 10 millions de visiteurs/an au Louvre.
Le Louvre - photos N. Le Clerc

Le Louvre – photos N. Le Clerc

 

Pas que La Joconde !

 

Sculptures : Madame et Monsieur Obain – Bon rebond

Sculptures sur pied en acier soudé traité de Nicolas Le Clerc :
Madame et Monsieur Obain
2 éléments : 1,55 m et 69 kg

Bon rebond
2 éléments : 1,50 m et 22 kg

Sculpture acier sur pied

copyright 2009 : Nicolas Le Clerc

Sculpture: Yin Yang

Sculpture sur pied en acier soudé traité de Nicolas Le Clerc : Yin Yang
H : 99 cm et 23 kg

Sculpture sur pied

copyright 2009 : Nicolas Le Clerc