Conservation des aquarelles

La bonne conservation des couleurs d’aquarelles est un sujet récurrent… et une question qui trouble le sommeil de certains aquarellistes.

La conservation des couleurs à la lumière n’est en effet pas toujours évidente : tirages papier photo, surfaces peintes de toute sorte…

Les musées savent bien cela et évitent les expositions permanentes d’aquarelle fragiles de grande valeur, donc en contact avec la lumière.

soleil

– Il est vrai que la résistance à la lumière (différentes longueurs d’onde de rayonnement) d’une aquarelle de qualité est légèrement moindre qu’une huile ou une acrylique de qualité… si les principes de la peinture sont respectés (Escroquerie des « secrets de Venise » ; Huiles et aquarelles de Turner avec des combinaisons mixtes de compositions (rehauts de gouache, tabac, bière…).

Beaucoup de fantasmes sur les simples UV… qui sont habituellement filtrés par une simple vitre de fenêtre et (ou) un sous-verre de l’oeuvre exposée. Mais il y a aussi les autres longueurs d’onde.

– La résistance à la lumière dépend des pigments, des liants et de la chimie éventuellement associée… ou ajoutée (gros sel de cuisine, liquide vaisselle, fiel de bœuf…). Elle dépend aussi du support et de l’environnement : humidité, température, lumière…

– Inutile de chercher la perfection, de rouler en Rolls neuve… ni en Trabant d’occasion !

Sans aller jusque là, vous pouvez donc vous fournir en godets ou tubes de qualité standard, en évitant tout de même les boîtes pour petits enfants.

– Conservation :
A l’abri de la lumière, en atmosphère sèche (tensions du papier, moisissures, agression de certains pigments…), de 18 à 20°, à plat (si possible), dans des cartons à dessin non acides. De plus, les variations de température sont peu recommandées.

Séparer les aquarelles par des feuilles de papier cristal pour éviter friction et adhérence. Le passe-partout et un papier cristal associé (sans solvants) peuvent aussi suffire, mais le papier aquarelle peint et enfermé ne respire pas assez sur le long terme.

Si les aquarelles sont exposées, éviter l’éclairage direct. Elles doivent être éloignées des sources de chaleur et surtout ne pas être exposées au soleil.

Le choix d’un papier non acide et antifongique est primordial.

*

Si vous travaillez correctement avec des peintures et des papiers corrects, avec un bon archivage et sans exposer vos œuvres en permanence à la lumière, vous pouvez espérer une très bonne conservation des couleurs pendant 1 siècle sans restauration nécessaire.

Ah, la durabilité des choses et la vie éternelle !

Aquarelle N.L. de 30 x 40 cm

Aquarelle N.L. de 30 x 40 cm

– Les principales marques d’aquarelles godet, 1/2 godet ou tubes :

(Remarque : l’aquarelle peut aussi se pratiquer avec crayons aquarellables, bâtons aquarellables gras ou cire, encre d’aquarelle, marqueurs d’aquarelle).

Pour les achats de couleurs à l’unité, la plupart des marques proposent des codes de prix et des codes d’opacité-transparence.

Ils donnent aussi des codes de résistance à la lumière. Mais les infos au public ne sont données que par des étoiles ou chiffres approximatifs. Ils sont donnés… par la marque elle-même, de 1 à 2, 1 à 3 ou 1 à 4.

C’est non comparable d’une marque à l’autre.

*

L’échelle des laines bleues graduée de 1 à 8 est l’échelle de référence.

En éprouvette, on expose l’encre colorée de chacune des couleurs à une source artificielle de lumière du jour. Puis on compare la décoloration avec des échantillons standardisés de laine.

Quelques marques ne donnent pas de chiffre public de résistance à la lumière et affirment sur leur site que leurs produits sont simplement bons.

D’autres annoncent que leurs couleurs répondent en globalité aux normes de laines bleues de numéro 6 ou 7 par ex. C’est mieux, mais toutes les couleurs d’une gamme ne peuvent avoir la même résistance à la lumière !

Remarque : même si le papier, le pinceau et la peinture ne sont pas sans importance, n’attendez pas trop du matériel pour vous fabriquer des aquarelles réussies à chaque fois. Entre le doute et la confiance en soi !

*

Marques actuelles les plus courantes :

Celles qui n’informent pas par des « codes maison » numérotés ou étoilés de résistance à la lumière :

Blockx, Qor, Gansai Kuretake (japon), Old Holland, Reeves, Lefranc & Bourgeois, Raphaël, Brevilliers (Cretacolor), I love art (Gertaecker)…

Celles qui informent :

Daler & Rowney, Jaxon, Studio Gerstaecker, Mijetto, Sennelier, Winsor & Newton, Lukas, Horadam, Daniel Smith, Cotman, Schmincke, White Nights…

Aucun classement par qualité dans ces listes.

VOTRE COMMENTAIRE ? CI-DESSOUS…

Laisser un commentaire