Articles avec le tag ‘photo’

Perspective, grands peintres et début de la photo

Vous pouvez consulter le livre : La perspective (profondeur et illusion) d’Alison Cole,

éd Gallimard

*

Peintres et inventeurs cités dans ces 4 pages présentées : Dürer, Vermeer, San Simeone Piccolo, Reynolds, Alberti, Léonard de Vinci, Kepler, Keyser.

————————————————————————————————-

Début de la photo, perspective et aide au dessin :

Consulter mon article d’avril 2012 ? STENOPE, CHAMBRE NOIRE ET CLAIRE

 

Cours Aurillac : dessin, photo, écriture, peinture

PHOTO, PEINTURE, ECRITURE, SCULPTURE. Rien à voir ? la preuve en image !

Les notes de musique sont-elles les piquants de la rose ?

Cette musique est-elle « à l’eau de rose » ?

piano à queue

Ceci n’est pas un piano.
Poids informatique de l’image : plus léger qu’un piano à queue de poche.

 La suite du blog (l’essentiel) est dans les Entrées anciennes au bas de la page générale Blog.

 

Les formats d’images informatiques

Formats GIF, JPEG, TIFF, RAW, PNG, HD photo…

Cours de photo à Aurillac

miroirs_2

Miroirs 2 / pastel gras / N.L.

GIF : plus adapté que le JPEG pour les images comportant peu de couleurs, des lignes.

JPEG : permet de compresser des photographies.

TIFF : orienté vers les professionnels, imprimeurs, publicitaires…

PNG : appelé (avec le HD photo ?) à devenir le futur standard internet. Respecte les polices de texte.

RAW : permet d’obtenir une qualité d’image optimale avec des fichiers bruts lourds.

(voir le PDF ci-dessous + l’article du Forum sur le RAW dans le sous-forum Photo, puis Techniques)

BMP : format très facultatif

HD photo : format en devenir qui vise à remplacer (avec le PNG ?) et améliorer le JPEG

DNG : format standard RAW

NEF : format RAW de Nikon

PEF : format RAW de Pentax

PSD, PSP, XCF : fichiers qui conservent les calques, propres à certains logiciels.

Voir le fichier Formats d'images


Technique de photo : voir forum

Formats de papier : peinture, écriture, photo…

Formats papier

Formats papier

 Formats normés français : ces formats sont normalisés par l’AFNOR. Leurs noms sont hérités des filigranes qu’ils portaient quand ces papiers étaient fabriqués à la main, ce qui reste le cas pour certains papiers d’art.
Dénominations et format (en cm)
Cloche                                      30 × 40
Pot ou écolier                          31 × 40
Tellière                                    34 × 44 (ancienne administration française)
Couronne écriture                 36 × 46
Couronne édition                  37 × 47
Roberto                                    39 × 50 (dessin anatomique)
Écu                                         40 × 52
Coquille                                   44 × 56
Carré                                       45 × 56
Cavalier                                   46 × 62
Demi-raisin                           32,5 × 50
Raisin                                     50 × 65 (dessin)
Double raisin                        65 × 100
Jésus                                      56 × 76 (atlas des sentiers et chemins vicinaux)
Soleil                                     60 × 80
Le colombier affiche            60 × 80
Colombier commercial       63 × 90
Petit Aigle                               70 × 94
Grand Aigle                      75 × 106 (plans cadastraux primitifs, cadastre napoléonien…)
Grand Monde                        80 × 120
Univers                                100 × 130

Valeur et point d’un tableau

Vous pouvez consulter le lexique de ce site (onglet Lexique) aux mots Point et Valeur d’un tableau : éléments de détermination, calculs…

Perspectives florales / photo N. Le Clerc

Perspective florale / photo N. Le Clerc

Une copie d’image, tout simplement ? (article adulte n°4)

Pierre-Auguste Renoir / Jeunes filles au piano / huile 116 x 90 cm

Pierre-Auguste Renoir / Jeunes filles au piano / huile 116 x 90 cm

Vous pouvez construire une image d’après un objet, une nature inanimée (morte), un paysage, un modèle en trois dimensions, une ou plusieurs images assemblées, votre mémoire ou votre imagination.

–  Vous répondez à une commande pro de copie d’œuvre tombée dans le domaine public ou sur autorisation du créateur auteur ou des ayants droit ? La copie sera signée de façon non équivoque (D’après R…) ou le format sera différent de l’original pour ne pas être vous-même considéré comme contrefacteur.

Sinon, réservez vos copies au cercle familial.

–  Peut-on copier une image dans un but d’exposition, de satisfaction ou de  progression personnelle ?

Informez-vous si l’exposition à laquelle vous envisagez de participer accepte les reproductions autorisées par rapport à ses usages ou son public.

Vous pouvez bien sûr copier un tableau qui vous est personnel, en le modifiant pour respecter l’originalité de toute œuvre d’art qui n’est pas légalement à tirages multiples (gravure, fonte de sculpture).

–  Est-il utile et valorisant de copier une photo ? (attention au droit d’auteur)

Vous pouvez faire travailler votre imagination par la sélection des éléments retenus, le choix des couleurs et l’assemblage de plusieurs images. Vous pouvez aussi tout modifier sans vous laisser enfermer, le travail de copie rigoureuse se fait tellement mieux avec les machines jet d’encre ou laser sans pour autant apporter la texture, le relief et la conservation d’une bonne toile !

Il sera parfois nécessaire de nettoyer l’image d’éléments confus, inutiles, bouchés.

S’il peut être bien utile d’éviter les proportions et perspectives choquantes quand elles sont mal reproduites involontairement, il n’est pas toujours nécessaire de reproduire une image comme un photocopieur sans émotion. Si vous allez à l’encontre de l’étude documentaire, faites-le peut-être franchement et pour provoquer un effet volontaire.

D’autre part, certains effets typiquement photographiques pourront ou devront être corrigés : effets de filtres, reflets particuliers, déformations optiques marginales de certains grands angulaires (lignes droites prolongées proches des bords de l’image déformées en coussinet ou barillet), déformations bien plus banales et gênantes dues aux point de vue architecturaux apportés par les grands angulaires, ou parfois des puissants téléobjectifs qui écrasent les perspectives.

–  Est-il formateur de copier une toile ? (Attention au droit d’auteur)

Un tableau est déjà une interprétation, mais pourquoi pas.

Vous pourrez tout de même vous questionner sur les recettes utilisées, changer le format, la technique picturale, les couleurs, grandir un détail, faire un tableau d’une sculpture, faire une gravure d’un tableau…

Évitez peut-être de faire toujours des copies conformes pour développer progressivement votre créativité, votre imaginaire et votre  personnalité.

Il peut être intéressant de faire « à la manière de » en évitant de copier un style. On peut épurer, imaginer, mais on peut aussi simplement comprendre et adapter les éléments, techniques ou vibrations appréciées.

On peut s’approprier l’esprit d’une oeuvre pour un sujet très différent. Ainsi, une œuvre abstraite peut aider à transformer un tableau figuratif et vice versa.

Vous pouvez bien sûr faire selon vos sensations et ressentis personnels, mais tout propos d’analyse nécessaire à l’enseignement devient alors difficile.

N’oubliez pas que si la peinture est une récréation, c’est aussi une rEcréation.

–  Quelques recettes simples parmi beaucoup d’autres possibles pour disposer d’images très personnelles : dessinez un de vos proches endormis (vous l’informerez à son réveil et il n’aura pas à poser), vous-même (pied, main, portrait devant un miroir), carnet de voyage, quelques photos sélectionnées en vous demandant si l’image serait intéressante pour un public hors cercle familial affectif et partial…

Déconseillé : le croquis en gros plan du tigre affamé en liberté qui salive en vous observant.

On préfère souhaiter une bonne santé aux internautes !

Copie image

Un affreux vilain copieur qui abuse dans l’illégalité ? – Larve de dytique carnivore sur alevins siamois de truite – Photo N. Le Clerc

Composition de l’image, Auvergne, Cantal… (article adulte n°1)

Paul Gauguin / Paysage de Bretagne. Le moulin David / Huile 74 x 92 cm

Paul Gauguin / Paysage de Bretagne. Le moulin David / Huile 74 x 92 cm

Dans la composition de l’image, le sujet peut être adapté au format ou l’inverse. Le format peut aussi être choisi selon le lieu d’accrochage. Il vaut mieux bien traiter et isoler un sujet simple donc choisir, que d’empiler. On peut prendre un cadre en carton, cadrer avec les mains…ou s’en passer. Vous avez fait de la photo ?

360° d’informations visuelles sans choix ni idée définie ne rentreront pas plus dans un rectangle que dans une bouteille. Faut-t-il mettre en valeur le premier ou l’arrière-plan, le jeu des lignes, les profondeurs, couleurs, reflets, ombres, lumières… ? Quelques éléments et couleurs seront donc souvent dominants : symétrie parfaite parfois pour en imposer, ou décentrement du sujet principal pour mettre en valeur le regard du modèle, le ciel, la mer…

Attention au droit à l’image si vous exposez. Vous pouvez faire un croquis (masses principales et lignes directrices, quelques couleurs crayon ou aquarelle éventuellement) ou une photo.

En conclusion : choix du support par sa nature, forme, format en occupant l’espace un peu comme sur une scène de théâtre, puis choix du sujet à mettre en valeur.

Et comme souvent, on peut analyser ou faire à l’instinct. Un instinct quelque peu cultivé et éduqué, mais qui aurait conservé un peu de friche sauvage.