Articles avec le tag ‘modèles’

Reproduire, modèles (article enfant n°6)

Rien ne vaut, pour comprendre et fouiller une oeuvre, que de s’exercer à la reproduire : étude de la composition, des proportions, de la profondeur (perspective, ombres, variation des couleurs selon l’éloignement, épaisseur de peinture) et des couleurs avec leur dominante.

Toutefois, plus ils sont jeunes, plus ils veulent transformer selon leur imaginaire : changement de format, utilisation partielle ou agrandissement de détail, transformation de sculpture en tableau ou de peinture en gravure. C’est bien aussi. L’apprentissage des techniques se fera par la suite, ou par petites étapes.

Parfois, il se trouve que l’oeuvre d’un artiste corresponde aux désirs, à la vision, à la compréhension d’un enfant. L’apprentissage rapide ou plus approfondi de la technique permet alors de reproduire les principes à des créations très personnelles.

Le modèle :

Un enfant, comme un adulte, peut avoir une mémoire visuelle limitée. Il peut alors se complaire dans les formes apprises et expérimentées.

Les images modèles qui serviront d’étude ou d’inspiration sont souvent choisies sans hésitation par les jeunes enfants : « J’aime. J’aime pas. Je n’en veut pas ». Dessiner ou peindre d’après nature n’est pas facile à organiser et les sujets sont souvent limités. Il faut un choix important de modèles : images et objets hétéroclites, insolites, familiers.

Il n’est pas toujours facile de s’approprier un modèle, d’en être « inspiré ». Sinon, l’exercice sera simplement froid et habile.

C’est souvent à partir de 11 ans que l’enfant demande un fort soutien, un excitant extérieur à lui pour faire une nature morte, un portrait…Mais le refus de l’imitation peut revenir à tout âge : imaginaire ou besoin de liberté.

 

D’après les écrits de F. Le Clerc

Camargue cygnes / photo N. Le Clerc

Des modèles simples mais mobiles de cygnes en Camargue / photo N. Le Clerc

 

 

Maîtres, modèles (article enfant n°5)

On peut proposer des images simples aux jeunes enfants qui ont besoin de compléter leur imaginaire d’un élément différent de ce qu’ils dessinent habituellement.

Toutefois, c’est souvent à partir de 12 ans que les formes d’art, l’étude d’un peintre ou l’analyse d’un tableau peut être bien reçue.

– Quels maîtres proposer ? Mais tous naturellement : civilisations anciennes et lointaines, Renaissance, Impressionnisme, Contemporains.

– Il faut parfois insister pour sensibiliser aux graphismes anciens, extra européens ou du XXe siècle, sauf si les parents les ont déjà fait découvrir.

Les constructions colorées et symboliques des peintres contemporains sont parfois proches des enfants par leur côté spontané et leur recherche de valeurs élémentaires. Ils ont introduit dans le public le goût des arts premiers (appelés autrefois primitifs) et des oeuvres d’enfant. Pourtant, les Contemporains ne sont pas toujours acceptés par les enfants.

D’après les écrits de F. Le Clerc 

Encre de Chine / F. Le Clerc