Articles avec le tag ‘doux_confinement’

Doux confinement

Doux confinement

Bébé ouvre les bras et les yeux. Tout est à découvrir dans ce nouveau monde.
Il voit des têtes d’œufs au dessus de lui et gazouille ses seuls mots de vocabulaire : « maman, papa, confiné, toussent aux abris ».

Mais il pense plus qu’il ne parle et se dit derrière ses yeux ronds émerveillés :
« Christophe Colomb n’a pas découvert grand-chose de mieux ».
Il se dit aussi :
« Plus de pollution : le virus invisible rend visible l’air de la ville devenu invisible ».

*

Pendant que bébé pense, d’autres pansent à l’hôpital comme ils peuvent ses grands-parents qui aimeraient bien être bientôt au banquet des survivants.
Ils sont habillés de blanc. C’est fait exprès pour ressembler au garnissage moelleux de ouate du doudou.
D’autres également travaillent utilement.
D’autres vendent par internet du plastique coloré dérisoire au jus de pétrole.

Parfois, bébé perd son doudou. Il le cherche au doigt mouillé et se dit :
« Je pleure quand doudou est parti dans le lave-linge chaud et mouillé. Il joue au sous-marin ».

*

Bébé aime ses parents protecteurs. Il a faim et veut nager dans le bonheur.
Alors, il se fabrique une idée magique aérienne de premier avril. Il s’imagine au volant d’un tapis volant entouré de poissons volants.

Dans son biberon de bébé confiné à la maison, il couine pour avoir sa dose de confinement de canard. Il doit ôter son masque « bec de canard » pour découvrir son joli minois sans bec de lièvre.
Puis il couine de nouveau pour avoir en dessert des fruits confits confinés sucrés.
Le trou du biberon n’aura qu’à s’adapter.

Bébé a la chance d’avoir une maison. Il devrait se la jouer discrètement.

*

Une maladie nouvelle est partagée par tous et nous fait tousser sur la planète : un tremblement de terre viral.

Bébé se dit : « Bas les masques » !
« Je n’y comprends que pouic mais ça semble ne pas faire rire mes parents.

̶   Le crobe est-t-il une grosse bête qui va manger la petite ?
̶   Le crobe de nez est-t-il une bête qui veut vivre comme moi pour avoir plein de petits enfants comme j’en aurai plus tard ?

̶   En attendant, tout va bien pour moi tant qu’on me câline, qu’il ne fait pas froid et que j’ai les fesses propres. Ca gaze dans ma vie tant que j’ai le ventre plein et pas de gaz. »

*

« Mon grand-père était appelé pour la guerre : dur.
Mes parents sont confinés dans le canapé avec moi dans les bras : dur ?

̶   Depuis qu’ils sont confinés, ils disent qu’ils ont mal à la tête, qu’ils ont attrapé la ménagite en faisant le ménage tout le temps. Je sais pas si c’est grave.

̶   Quand je suis né, mes parents ont fêté la bonne année en pensant fort au fruit de leur amour, sans penser que je deviendrai leur virus mimi d’amour.
Je sais pas trop ce que c’est, mais quand je serai grand et pour exister fort, j’aimerais devenir un crocrodile, ou un virus cocornavorus à cornes, gros comme un éléphant.

̶   Dehors, les passants sont-ils masqués comme des gangsters, ou comme des Zorro justiciers ? Sont-ils plus masqués que les virus qui avancent masqués ?

̶   Se tiennent-ils à bonne distance sociale mesurée au baffomètre pour ne pas être à portée de baffes ?

̶   Se lavent-ils les mains au lance-flammes, ou dans les charbons ardents de leurs peurs et de leurs cœurs en pleurs ?

̶   En attendant, je suis content dans mon couffin, car mes parents sont coufinés aussi ».

Nicolas Le Clerc

Intégré à l’album d’Histoires surprenantes n°6 en cours d’écriture.

Autres albums disponibles : Histoires surprenantes n°1 à 5 / Contes en vers n°1 à 3 / 1 Album pour enfants.

Fraîcheur féline au Portugal

Fraîcheur féline au Portugal, Photo N.L.