PENSÉES ET CITATIONS : promenade de N à Z

– Un carnivore commence son repas par des proies Naïves. (NL)

– Naître et mourir pour un rien. Entre les deux, tout s’est fait. (CL)

– Si la Natation est bonne pour la ligne, pourquoi les baleines sont-elles si grosses ? (R. Mitchum)

– Le patriotisme, c’est l’amour des siens. Le Nationalisme, c’est la haine des autres. (Romain Gary)

– Les Nationalismes ne supportent pas de ne pas être aimés. (CL)

– La Nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.

– Moins on s’éloigne de la Nature, moins on se trompe.

– La Nature qui m’a fait saura bien me défaire. (Carnéade)

– La grande respiration de la Nature offre de la joie aux hommes qui ont tant besoin de grandeur.

– Cracher sur le végétal ou l’animal de la Nature sauvage équivaut à cracher sur soi-même. (dicton du Guatemala)

– La Nature humaine est un chemin tortueux. Les portions en ligne droite sont apaisantes. (NL)

– La Nature ne fait pas de déchets. (H. Reeves)

– La Nature prend le chemin le plus court pour accompagner un acte. (L. de Vinci)

– Nous exprimons dans l’art notre conception de ce qui n’est pas dans la Nature. (Picasso)

– Je ne travaille pas d’après la Nature, mais avant et avec elle. (Picasso)

– Si le grand Jules vivait aujourd’hui, il dirait en latin que les arnaques sur le Net sont légion. (NL)

– La Neutralité sert toujours l’oppresseur, jamais l’opprimé. (Elie Wiesel)

– Les Non-dits disent des tas de choses. (CL)

– L’amour du Nouveau est le premier besoin de l’imagination de l’homme. (Stendhal)

– Rédacteurs intègres + lecteurs crédules = fausses Nouvelles colportées.

– Les morts Nourrissent les vivants de ce qu’ils nous laissent. (CL)

– La Nouveauté en art doit venir aussi naturellement qu’une nouvelle journée. (CL)

– Une œuvre trop Nouvelle n’est pas perçue comme belle. La beauté apparaît donc dans une ligne conservatrice de nous-même. (CL)

– En annonçant de bonnes Nouvelles, on se rend aimable. En annonçant des mauvaises, on se rend important. (H. de Montherlant)

– Les bonnes Nouvelles marchent et les mauvaises courent. (prov suédois)

– Un Nu artistique amène une idée érotique. (CL)

– Le courage de la Nuance est sans rapport avec la force ou la faiblesse.

– … « J’ai vu des atomes qui se tordaient de rire, moi qui croyait que c’était le propre de l’homme. Si l’on savait de quoi ils rient, on leur fournirait matière à rire pour ne pas les faire éclater de rire. Alors, que deviendrait la fission Nucléaire ? Une explosion de joie ». (R. Devos)

– Un Objet sans nom existe-t-il ? non

– Les Objets de chez soi, doux en soie ou pas, sont des gardiens rassurants.

Artisanaux ou industriels, ils ont été conçus et pondus par quelqu’un. (NL)

– On peut Obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu’avec un mot gentil tout seul. (Al Capone) Philosophie ?

– Penser à l’Océan qui travaille par ses marées pendant que nous dormons ! (CL)

– L’Œil juge d’un coup.

– L’Œil sépare et joint 2 mondes, derrière et devant l’œil. (CL)

– L’homme confond son Œil ou son nombril avec le centre de l’univers. (CL)

– Il ne reste rien d’une Œuvre, sinon l’amour. (CL)

– Peut-on appréhender une Œuvre hors du temps (époque) ou de l’espace (pays d’origine, civilisation) ? (CL)

– Nous vivons de l’Œuvre des morts. (CL)

– Pour faire une Œuvre, ce sont moins les idées qui manquent que les forces. (CL)

– Œuvre d’art réussie : novatrice à sa naissance, puis accoutumance qui révèle la beauté, puis oubli et disparition. (CL)

– Dans le point de départ de l’Œuvre, il y a quelque chose de connu, sécurisant. Puis la peinture doit faire corps avec elle. (CL)

– Faire une Œuvre est sortir quelque chose pour les autres, réconcilier le corps et l’esprit, la forme et le fond, relier l’image créée et les sentiments. (CL)

– Ce n’est pas l’arsenic qui tue, c’est la dose. De même, une Œuvre doit être équilibrée. (CL)  

– Il faut aimer les hommes pour leur laisser une Œuvre. (CL)

– Pour faire une Œuvre, il est bon d’avoir de l’énergie à communiquer et un peu d’encouragement. (NL)

– L’Œuvre d’art témoigne du désir fou d’arrêter la beauté qui court avec les ailes du temps. (CL)

– Œuvre d’art : trace de l’existence de quelqu’un. (CL)

– La première Œuvre d’art est la vie reçue et qu’on se fait. (CL)

– L’Œuvre n’est pas le produit d’un individu seul, mais aussi de la société qui l’accueille : un ensemble. (CL)

– Œuvre d’art : expression individuelle d’un caractère où les autres se reconnaissent. (CL)

– Mystère d’une Œuvre quand on ne sait comment elle est belle, ou quand on ne voit où elle va. (CL)

– Ce qui nous touche dans une Œuvre, c’est l’homme qui est derrière. (CL)

– Les Œuvres sont des bouteilles à la mer. (CL)

– Dire, c’est dans le meilleur des cas mentir par Omission.

– Je ne lis jamais un journal de mon Opinion. Celle-ci serait faussée. (E. Satie)

– Se faire une Opinion est une balance à deux plateaux, avec les cailloux du pour et ceux du contre. Il faut chercher les cailloux et il en manque toujours. (NL)

– L’Opinion publique émotionnelle se voit mieux que l’opinion rationnelle. (NL)

– La lecture d’un journal d’Opposition soulage des frustrations du pouvoir (CL)

– Un Optimiste commence à faire ses mots croisés au stylo à bille. (Roland Dorgelès)

– Lorsque les temps sont durs, l’Optimisme est une nécessité.

– L’Optimiste et le pessimiste contribuent tous deux à notre société. L’optimiste invente l’avion tandis que le pessimiste invente le parachute. (Gil Stern)

– En période de pandémie, l’Optimiste puriste ne porte jamais de masque. Ne voir que le verre à moitié plein, ou à moitié vide ? (NL)

– Ce sont les Optimistes qui craignent le plus la philosophie du désespoir. (Olivier Wendell Holmes)

– L’Optimiste pense qu’une nuit est entourée de 2 jours, le pessimiste qu’un jour est entouré de 2 nuits. (Alfred de Vigny)

– Un pessimiste est un Optimiste qui a beaucoup d’expérience. (J. Rostand)… Ou qui est bien informé !

– L’Optimiste rit pour oublier ; le pessimiste oublie de rire.

– Pessimisme de la raison, Optimisme de la volonté. (Romain Rolland, puis Gramsci) 

– L’Optimisme désespérant des optimistes : s’interdire toute peur. (CL)

– A la fin, le pessimiste aura peut-être raison, mais l’Optimiste aura mieux vécu. (David Lacombled)

– Il faut être Optimiste, se dire que la haine est périssable. Les pessimistes ont fini à Hollywood, et les optimistes à Auschwitz. (David Foenkinos)

– Les Optimistes et les pessimistes ont un grand défaut commun : ils ont peur de la vérité. (Jean Dion)

– Un Oreiller est comme un doux doudou, comme un sein en coussin. (NL)

– Le couple unique à l’Origine de l’espèce humaine est une invention poétique, comme les lignes de perspective (de fuite) qui convergent vers un point unique. (CL)

– L’Oubli permet invention et pardon. Sans lui, conservatisme et vengeance. (CL)

– Oublie les injures, n’oublie jamais les bienfaits.

– Ceux qui sont revenus, peuvent-ils être heureux ? Ils essaient d’Oublier, étonnés qu’à leur âge, les veines de leurs bras soient devenues si bleues. (J. Ferrat)

– Dans le « Oui, mais… » (se faire le relais des motivations des agresseurs), le oui est trop souvent décoratif et complice. (NL)

– L’Ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne.

– La forme des pyramides d’Egypte ou d’ailleurs montre que les Ouvriers en font de moins en moins.

– Les petits pas d’un artisan de la Paix sont invisibles du siège d’un bulldozer. (NL)

– La Paix à n’importe quelle condition ?

– J’ai été incapable d’être en Paix, c’est pourquoi j’ai décidé d’être en guerre. (Mahamat Haroun)

– La Paix est le plus beau cadeau, mais les pacifistes sont du côté du plus agressif.

Regarder le crocodile manger en espérant être le dernier sous ses dents !

– J’ai en moi une terre et un Paradis. Je souffre sur ma terre et suis comblé de joie dans mon paradis. (CL)

– Si le Paradis n’est pas d’abord en toi, jamais tu n’y entreras. (Angelus Silésius)

– L’enfer et le Paradis sont sur terre. On peut toujours les rêver ailleurs, ou après. (CL)

– Les Parcours de vie ne sont pas rectilignes vers un gouffre, mais circulaires, cycliques, une matrice dans le bonheur des retrouvailles. (CL)

– J’ai Pardonné à ceux qui m’ont offensé… et j’ai la liste. (Sempé)

– Les Parents ont l’habitude de faire des projets d’avenir pour leurs enfants, au lieu de les préparer à faire face à leur propre avenir. (D. Schoenbrun).

– Attaquer en dommages et intérêts ses Parents ! (CL)

– Paresse : pour se préserver et bondir au moment voulu. (CL)

– Etre Parfait est possible. Même si on est mince, il suffit d’être un gros menteur, un robot ou un concept. (NL)

– Un Parking est une exposition de voitures. (CL)

– Les gens veulent qu’on leur Parle, pas qu’on les secoue ou les engueule.

– Certaines personnes vous Parlent quand elles ont le temps. D’autres libèrent leur temps pour vous parler. Faites bien la différence.

– Chez le dentiste, on ouvre la bouche pour ne rien dire, avec le risque de perdre une dent.

Chez le bavard, on écoute Parler pour ne rien dire, avec le risque de perdre l’attention. (NL)

 Parler sans regarder les réactions de l’autre est de l’aveuglement.

– Parler pour ne rien dire et ne rien  dire pour parler sont les deux principes de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir. (P. Dac)

– La Parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui l’écoute. (Montaigne)

– Dieu a dit : « il faut Partager. Les riches auront la nourriture, les pauvres de l’appétit ». (Coluche)

– Celui qui hésite devant chaque Pas passera sa vie sur un pied.

– S’appuyer sur le Passé pour mieux maîtriser le Présent, et espérer en l’avenir.

– Le Passé envoie des SMS insistants, parfois aussi des SOS en sauce de code Morse pour alerter de quelques dangers différents mais identiques. Ils viennent des fantômes du vécu des humains d’hier qui nous disent : « attention à la marche ». (NL)

– Le souvenir du Passé est un refuge. (CL)

– Le Passé existe, par la mémoire et par l’œuvre qui vient du rêve. (CL)

– Oublie ton Passé, qu’il soit simple ou composé. Participe à ton Présent pour qu’il soit plus que parfait, même si le verbe aimer est difficile à conjuguer car son passé n’est pas simple. Son présent n’est qu’indicatif et son futur toujours conditionnel.

– Les hommes n’arrêtent pas de naître et mourir, donc de Passer. (CL)

– Celui qui se perd dans sa Passion a moins perdu que celui qui perd sa passion. (St Augustin)

– « Se refiler la Patate chaude » et « après moi le déluge » à l’abri du « après la pluie le beau temps »… mais un minimum de réalisme quand même dans la panique des urgences. (NL)

– La Patience adoucit tout mal sans remède. (Claire Villeneuve)

– La Patience est amère, mais son fruit est doux.

– Donnez-moi la Patience ! (CL)

– Si vie et mort sont un tout, la Patience des morts est une leçon. (CL)

– Peindre consiste à dessiner des frontières. (auteur du Chouo Wen, dict. chinois du 1 ͤ s)

– Un Peintre qui vend un tableau à un indien est parfois supposé porter des plumes. (NL)

– Le Peintre pro est dans le monde du travail. L’amateur (celui qui aime) est dans la contemplation pure. (CL)

– Le sismographe est la machine qui ressemble le plus au Peintre. (CL)

– Un Peintre en bâtiment a une compétence, un matériel et une légalité déclarative que n’a pas un artiste peintre. (NL)

– « Mon Peintre ne vend pas les toiles au poids. Il donne un poil de poids à la toile, juste un poil ». (NL)

– Les Peintres du nord ont apporté leur désir de couleur qu’ils avaient en eux et qui s’éclairaient dans le sud. (CL)

– La Peinture est une poésie muette et la poésie une peinture parlante (Simonide de Céos).

– La Peinture est chose mentale. (L. de Vinci)

– Peinture : machine à plaisir pour contempler des images. (CL)

– Peinture : Une petite tache de bleu dit plus qu’un océan de bleu en nourriture mâchée. (CL)

– Peinture : garder son enfance (D. Rousseau, Chaissac), ou la retrouver (Picasso). (CL)

– La Peinture saute aux yeux, car en 2 D et pas de nécessité de temps de mémoire. (CL)

– Peinture : le Noir est l’ombre qui révèle la lumière. (CL)

– En Peinture, la main est aidée de l’œil. Le spectateur voit ensuite ce que la main a fait. (CL)

– Peinture : On ne reproduira plus les objets. On disposera des sentiments par les lignes, les couleurs, puis du monde simplifié ou dompté. (Rimbaud)

– Peinture : image d’image. Signes soulignés de couleurs (CL)

– La Peinture sentie qui a une vie propre, doit donner l’impression qu’elle vient de la profondeur du tableau et non juste grattée sur sa surface. (CL)

– Danger de la Peinture figurative : le sujet qui fait oublier la peinture.

– Dans la mauvaise Peinture représentative, il reste au moins la réalité. (CL)

– Les Peintures qui coûtent des millions changent de catégorie. Elles se retrouvent dans l’aléatoire commercial des sentiments. (CL)

Danger de la peinture non figurative : la vie oubliée. Une peinture non figurative ne devrait pas pouvoir être tournée haut-bas. (CL)

– L’homme Pénètre dans le corps de l’autre par le fer ou le sexe. (Thanatos et Eros)

– Les mots sont la Pensée. Les couleurs, les lignes, la musique sont donc aussi des formes de pensées. (CL)

– Faire siennes les Pensées des autres lorsque nous les admirons. (CL)

– On ne sait ce que Pensent les autres. On peut parfois leur demander, mais surtout ne pas penser à leur place. (NL)

– Ne pas Penser à la place des autres est difficile, mais c’est bien. Il faut pour cela faire un peu confiance et ne pas voir le monde en noir et blanc. Il est bien de ne pas imaginer des « preuves » à partir de vérités partielles. (NL)

– Ne pas Penser comme les autres veut dire que l’on pense.

Penser par soi même, c’est douter de ce que disent les autres.

– Penser à la place des autres est faux, donc mal. C’est une machine à rumeurs. (NL)

– Mal communiquer amène à picorer des indices dans les poubelles de la vie, puis à se monter la tête de certitudes en Pensant de travers à la place des autres. (NL)

– Il faut du temps et un lieu dans le silence pour Penser librement.

– Panser est un acte médical. Penser à la place des autres est souvent un manque de communication et respect. C’est une source non potable d’erreurs. (NL)

– Supposer est un peu Penser à la place des autres. C’est comme jouer au bilboquet avec un suppositoire. (NL)

– Penser à la place des autres, c’est comme faire les questions et les réponses qui nous arrangent personnellement. (NL)

– Personne ne se souviendra de tes Pensées secrètes. Cherche la force et la sagesse pour les exprimer.

– Quand on Perd nos clefs, il y en a toujours un pour demander : « Tu les as perdu où ? » (G et W)

– Quand un nouveau-né serre pour la première fois le doigt de son Père dans son petit poing, il l’a capturé pour toujours. (Gabriel Garcia Marquez)

– Société sans Pères, société sans repères.

– Quand vient une envie pressante impossible à satisfaire, c’est croire au Père Noël que d’espérer que le contenu de la vessie va s’évaporer tout seul vers les nuages. (NL)

– L’idéal fanatique de Perfection ramène à ses origines, au cercle parfait, à l’œuf… qui n’est pas rond. (NL)

– S’il y a joie et amour, tout est Permis. (CL)

– La Perte d’un être cher donne le sentiment de regarder le monde des vivants par un trou de serrure. (CL)

– On n’accepte moins le Pessimisme des autres que le sien. (CL)

– Le Pessimisme, aussi puant soit-il, peut être source de nourriture pour les plantes. (CL)

– Petit à petit, l’oiseau fait son nid en brindilles de bonheur instinctif. De même et par tout temps, les petits [peu] font les grandes rivières ensoleillées. (NL)

– Le Peuple est comme l’eau, il peut porter le bateau ou le faire couler. (empereur chinois)

– Les Peuples ont besoin de statue comme président en stabilité apparente et d’un pape comme papa, eux qui sont individualistes. (CL)

– Le timide a Peur avant le danger, le lâche au milieu du danger, le courageux après le danger. (Jean-Paul Richter)

– La Peur d’être seul, avec sa pensée en face du monde. (CL)

– La Peur panique ou colérique n évite pas le danger, est mauvaise conseillère et aggrave souvent le sujet que l’on veut dénoncer. (NL)

– Celui qui contrôle la Peur des gens devient le maître de leurs âmes. (Machiavel)

– Le Monde marche par l’argent et le sexe. Mais en bref, il marche par les Peurs : peur d’être seul ; peur de manquer (+ peur du vide… et peur de faire le plein à cause du prix du carburant). (NL)

– Vouloir être Philosophe peut être une prétention peu philosophique. (CL)

– On est Philosophe, tant que le corps ne souffre pas trop, mais que l’on souffre moralement. (CL)

– Philosopher : bien penser, lentement.

– La plupart considèrent comme acquises les notions qui font le matériau des poètes et Philosophes. (CL)

– Un homme sans Philosophie est un coucou d’horloge, ou une cible pour Prosélyte. (N.L.)

– La Philosophie est l’apanage de la vieillesse. (CL)

– L’idée de la Philosophie est la médiation. (S. Kierkegaard)

– Il peut paraître invraisemblable que ceux qui s’adonnent à la Philosophie ne fassent qu’apprendre à mourir.

– Pour qu’un portrait Photo soit ressemblant, il faudrait le faire de profil avec les yeux de face. (CL)

– La subjectivité fait que la Photo d’une personne morte porte un certain effacement, une tristesse du regard. (CL)

– La Photo n’a pas besoin de notre mémoire, comme le cinéma ou la musique en mouvement. (CL)

– Toute Photographie est une apparition. (M. Frizot)

– Les fantômes des vieilles Photographies et films ! (CL)

– Picasso ne peint pas une déformation, mais la liberté. (CL)

– Les Pickpockets les moins inoccupés sont précisément ceux qui ont toujours les mains dans les poches. (A. Allais)

– A chaque Pied son soulier. (Montaigne)

– La Pince à linge, mi objet, mi animal, où la vie est propulsée par un ressort, son âme. Elle mord et s’agrippe comme un oiseau qui se perche ! (CL)

– Au jardin, les Pinsons pincent les mésanges, ces mi-anges. (CL)

– Par temps de guerre, le bois est aussi à l’honneur, par la langue de bois et les usines à Pipeaux. (NL)

– Qui Pisse loin ménage ses chaussures.

– Si dans la vie nous n’attendons que des Plaisirs, nous risquons de la passer à souffrir des manques.

Si nous n’attendons que des souffrances, nous serons surpris de récolter des plaisirs. (sagesse antique)

– Il est trop souvent rentable de ne pas se soucier de la Planète. (NL)

– Le Plastique en jus de pétrole, même s’il est lisse, n’est pas fait de la silice au jus de poumon du souffleur de verre. (NL)

– Etre juste à sa Place comme l’eau trouve son lit. (CL)

– La grande motivation de la vie est le Plaisir. (CL)

– Le Plaisir est aveugle, la souffrance voit. Quel repos d’être aveugle, quel labeur de voir. (CL)

– Combien de Plaisir faut-il à un homme pour lui donner le goût de vivre ? (CL)

– Si les Planètes savaient aimer, elles quitteraient leur orbite et ce serait le chaos. (Stig Dagerman)

– Plastique : le poisson capturé dans un filet de plastique d’une mer de plastique, va finir dans l’assiette avec un filet de citron acide. Ce n’est pas un poisson d’avril. Triste faim ! (NL)

 Pleurs : une journée sans les yeux mouillés d’émotion est une journée perdue. (NL)

– Il vaut mieux qu’il Pleuve aujourd’hui, plutôt qu’un jour où il fait beau. (Pierre Dac)

– Poésie : une bouteille à la mer jetée dans l’océan des lecteurs. (NL)

– Poésie (de création) : condensé de philosophie dépouillée de rationalisme, qui s’unit à la musique. (NL)

– Qu’est-ce que la Poésie ? une épuisette à étoiles. (Aldebert)

– Poésie : une pensée imagée dans un langage rythmé. (CL)

– Poésie : condensé de philosophie dépouillée de rationalisme. Peut s’associer à d’autres arts que l’écriture : musique, danse, architecture… (CL)

– Un Poète se suffit de peu et jouit de ce qui n’est pas à lui. (FR de Chateaubriand)

– Les Poètes ne marchent pas tous les jours dans le champ des étoiles. (CL)

– Si les Points de suspension pouvaient parler, ils pourraient en dire des choses ! (P. Dac)

– Politesse : s’asseoir sur son derrière et lui demander pardon. (A. Allais)

– En Politique, il faut donner ce qu’on n’a pas, et promettre ce qu’on ne peut donner.

– La Politique, c’est arrangements, actions et communication. Il faut que ça sente l’andouillette, mais pas trop.

– Le militant Politique intolérant veut qu’on soit avec lui et derrière ses certitudes, ou contre lui. (NL)

– Le bon Politique empêche le riche de le devenir vraiment trop et le pauvre de l’être encore. (CL)

– La Politique est comme on veut : sujet de discorde, métier de gestion du collectif et des rapports de force, choix du court terme trop souvent, valorisation de soi dans le combat, lutte des classes rustique comme une hutte de glace. (NL)

– Tout Politiser, c’est donner des leçons de vérités partielles sous la colère. (NL)

– Dans les relations humaines, répondre à la mode carrée du jugement binaire, conduit à jeter souvent ses amis en vilaine Pollution. (NL)

– Pompéi a disparu des mémoires car, détruite et en situation de risque, elle n’intéressait plus. Mais notre intérêt pour l’antiquité la ressuscite et nous interroge sur les catastrophes naturelles ou atomiques. (CL)

– Directeur de Pompes funèbres cherche personnel ayant le sens de l’humour, connaissant la mise en boîte. (P. Dac)

– Harcèlement, gestes et mots déplacés ou davantage, sont surtout le fait du Pouvoir.

Donc, un ou une qui a moins de pouvoir peut se permettre de façon raisonnable, ou avoir peur !? (NL)

– Une Personnalité populaire qui passe son temps à se faire mousser, devrait penser à se laver les fesses, sans se suffire des bains de foule. (NL)

– Le Populisme a besoin d’ennemis pour vivre et être aimé, de boucs émissaires qui épongent les colères. (NL)

Populisme : jouer avec les émotions (fierté, peurs, colères…) dans le théâtral. (NL)

– Etre Positif à l’excès : une vieille horloge cassée donne l’heure 2 x / jour.

– Les gens normaux ne savent pas que tout est Possible. (Hannah Arendt)

– Mémoire Posthume. Un jour, mes chers amis, mes chers proches, vous me trouverez éteint.

On ne peut pas toujours alimenter un feu. (CL)

– Pouvoir = argent. Argent = pouvoir.

– Pouvoir : imposer par l’esprit et la séduction de l’irrationnel. (CL)

– Il est naïf de penser qu’on va vivre selon des Préceptes oraux ou écrits. Ce sont ceux-là qui résultent de la vie qu’on mène. (CL)

– Il est plus facile de briser un atome qu’un Préjugé. (A. Einstein)

– Les Préjugés sont la raison des sots. (Voltaire)

– Les premières secondes d’écoute d’une idée, information ou culture nouvelle sont, pour l’auditeur, presque toujours décorées des plus beaux Préjugés ou idées reçues. (NL)

– Préjugés ou idées reçues sont les vêtements qui habillent les autres de jugements hâtifs. (NL)

– Il faudrait être Prêts à être pauvres et à mourir. (CL)

– Faire d’un indice une Preuve amène à prouver ce qu’on veut. (NL)

– Pour vivre avec l’esprit tranquille, il est bon de ne penser qu’à l’instant Présent… sauf quand le présent va mal. Il est alors bon de penser au futur qui ira mieux, ou aux bons moments du passé.

– « Tout est dépassé » ou « ce qui est ancien est parfait » ! Mais où est le Présent ? (CL)

– La véritable action de l’homme est celle du Présent. Ecrire ou lire seul est une triste compensation de la parole. (Goethe)

– Présomption de parler au nom de Dieu… et de prophétiser ! (CL)

– Le comble de la Prétention : sortir son petit oiseau et espérer que ce soit une autruche. (NL)

– La Prévision est difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir. (P. Dac)
– Prévoir : Quand on fait dans son froc, plus la peine de serrer les fesses (pardon).

– La Prière est ce qui reste quand la volonté vient à manquer. (CL)

– Avec certains, on partage des Principes. Avec d’autres, on partage des sentiments. (CL)

– Pas de Problèmes, que des solutions. En art aussi. (A. Gide)

– Surabondance d’énergie pour arriver de temps en temps à la Procréation ! (CL)

– L’homme est un animal assoiffé d’idéal. La Propagande peut alors l’abreuver de « vérités » inversées. (NL)

Propagande : mettre la pression et nier la cause.

– Le viol des foules par la Propagande politique. (titre du livre de Serge Tchakhotine)

– Etre Prosélyte, c’est inonder des litres de ses convictions en se prenant pour une élite. (NL)

– Prostitution : (une citation qui ne résume pas toute la question, bien sûr)

« Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt. Nous, on se lève tard pour prendre ce qui appartient aux gens qui se couchent tôt. »

– Prudence : on travaille mieux avec des gants qu’avec des pansements.

– Psy, c’est penser. C’est panser, donc un acte médical. Evitons de trop nous prendre pour des docteurs. (NL)

– Les Psychopathes à deux pattes et bons orateurs ont trop de sympathisants qui les prennent pour de bonnes pâtes. (NL)

– La Publicité, c’est la science de stopper l’intelligence assez longtemps pour lui soutirer de l’argent. (Stephen Leacock)

– Pudeur du corps qui cache 6 litres de sang rouge ne laissant apparaître que des roses variés. (CL)

– Vouloir être Pur en pestant sur un bouc émissaire n’est pas bien. C’est fuir le travail nécessaire que l’on doit tous faire sur soi. (NL)

– La Pureté n’existe pas, mais son idée, si. (CL)

– « On m’appelle la Pute, mais aussi Princesse. On m’appelle La Rue, mon titre de noblesse, une rue paumée de tant aimer ». (Manu Chao)

– Quand il allume le feu, le pyromane nage la brasse dans le bonheur. Il embrasse le Canadair sans manquer d’air. (NL)

– Qualité et quantité : notions que l’on peut opposer, mais il y a aussi la qualité de la quantité. (CL)

– A l’éternelle triple Question toujours sans réponse : « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? », je réponds : « Je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne ». (P. Dac)

– Les grandes Querelles humaines sont des querelles de mots. (Spinoza)

– Nous passons notre vie à nous poser des Questions. (CL)

– La Question fermée est un ordre avec écran de fumée. A éviter. (NL)

– Les Racines de l’humanité sont de bons légumes à croquer quand l’eau de cuisson est potable. (NL)

– Nous chercherons toujours nos Racines : souvenirs, œuvres, reconstructions médicales… (CL)

– Racisme : les noirs ne sont pas noirs. Les blancs ne sont pas blancs. (CL)

– Qu’est-ce que le Racisme ? une infirmité du cœur. (Aldebert)

– Le cœur a ses Raisons que la raison ne connait point. (Blaise Pascal)

– La Raison du plumard est toujours la meilleure. (Coluche)

– Si tous ceux qui croient avoir Raison n’avaient pas tort, la vérité ne serait pas si loin. (Pierre Dac)

– Tous ces gens d’avis contraires qui ont Raison sont fatigants. (NL)

– Quand on n’est pas dérangé, il faut bien Ranger les choses : ne pas mélanger « les torchifs et les servions », les coucous à tous et les couscous à tous, le Covid qui fait tousser et les corneilles qui croassent. (NL)

– Il est tellement Rassurant de diviser sans nuances les humains en gentils et méchants. (NL)

– La Réalité est perçue par l’ensemble des sens qui se complètent. Elle est un rêve qui persiste. (CL)

– La Réalité est dispersée. Ainsi, les arts la décompose selon les sens. (CL)

– La Réalité est totale, mais nos choix sont partiels. (CL)

– Le canard dans l’eau est heureux et sans trop de maux. Il est signe de temps gris.

Le cygne autant blanc, au cou tordu par les mots, est-il signe de Réchauffement climatique ? (NL)

– Pour Réchauffer cœur et corps, amuser avec un manteau de fous rires !

– La Récompense de l’Homme, c’est le sommeil et la mort.

– Reconcilier corps et esprit, forme et fond. (CL)

– Le Réel, c’est quand on se cogne. (Jacques Lacan)

– Contempler une image fixe, photo ou peinture : le mouvement du Regard y ajoute le mouvement. (CL)

– Quand je me Regarde, je me désole. Quand je me compare, je me console. (Talleyrand)

– Pour Regretter de mourir, il aurait fallu que la vie fut un paradis. (CL)

– Je me suis mise au Régime. En 14 jours, j’ai perdu 2 semaines.

– Relation amoureuse : « Ainsi je suis qui me fuit. Ainsi je fuis qui me suit ». (Jean-Antoine de Baïf). Dicton (réécrit) souvent vrai mais déplorable : rapport de force. (NL)

Relations : utiliser son énergie pour dresser des murs, ou pour construire des ponts ?

– Une Religion ou une philosophie valent plus par les questionnements que par les réponses. Est-ce une question ?

– Religion : produit de l’imaginaire collectif, compliqué de contraintes. (CL)

– Soutenir la Religion qui ne parvient pas à nous soutenir. (CL)

– Les Religions comblent les désirs les plus fous.

– Les Religions rassurent et stabilisent en ritualisant le temps. (CL)

– Ne gardons des Religions que la philosophie bienveillante, l’accompagnement des moments de vie difficiles et de ceux qui sont importants. C’est déjà beaucoup. (NL)

– C’est quoi le Remord ? un fantôme qui flâne. (Aldebert)

– Rencontre amoureuse : placer son individualité pour échapper au déterminisme biologique. (CL)

– Les trompettes de la Renommée sont bien mal embouchées. (G. Brassens)

– L’Homme est questionneur. Il y a danger s’il veut trouver à tout prix des Réponses.

– Que le sommeil dure dix minutes ou l’éternité, il est le plus sûr des Repos. (CL)

– Dans la mauvaise peinture Représentative (figurative), il reste au moins la réalité.

– Quand les Réseaux sociaux montent les têtes des gens ou se font juges, ils deviennent sociopathes. (NL)

– Le Respect, c’est l’esprit large et de l’écoute. (NL)

– Entre la franchise du « j’ai raison et sais tout » et l’hypocrisie, il y a la diplomatie et le Respect. (NL)

– Deux personnes se pensent Respectables : celle qui se défend simplement… et celle qui agresse pour se défendre, avec de bonnes raisons qui peuvent être douteuses. (NL)

– La Respiration des fruits de saison, celle du jour qui se lève, la marée montante qui lèche la plage rocheuse : respirations aussi. (NL)

– Un peintre ne doit pas rater sa propre Ressemblance, quelle que soit la chose qu’il peint. (CL)

– Toute personne qui parle de Ressemblance en peinture est bonne à renvoyer chez les enfants. (Sou Tong-p’o, 1100 ap JC)

Aphorisme opposé : « La Ressemblance ? Mais c’est cela qui compte en peinture ». (écrivain de l’époque des Song du sud)

– La vie s’accroche et renaît dans une bouffée d’air frais qui apaise les cœurs en peine. Et si on sait que tout ne dure qu’un temps, j’aimerais que tu sois pour un moment mon étoile filante.
Mais au bout du ch’min, dis-moi c’qui va Rester : des étoiles filantes. (les Cowboys Fringants)

– Réussir, c’est de l’ambition sans prétention, des échecs digérés qui construisent, et un bon entourage. (NL)

– En essayant continuellement, on finit par Réussir. Donc, plus on rate, plus on a de chance que ça marche. (Jacques Rouxel)

– Le Rêve est une nouvelle vie. L’œuvre d’art est un bout de rêve éveillé.

– Rêve éveillé = imaginaire poétique. (CL)

– Rêve nocturne de sagesse : « Je me sentais à égale distance des choses les plus importantes ». (CL)

– L’homme Rêve plus qu’aucun être vivant. Ses réalisations sont celles de ses rêves. (CL)

– Les Rêves sont les racines de nos actes.

– Les Rêves éveillés (imaginaire) et nocturnes draguent l’inconscient. (CL)

– Il vaut mieux Rêver que dormir, pour profiter de chaque instant de lumière.

– On ne peut voir à tout moment l’injustice et passer sa vie en Révolte. (CL)

– Un Révolutionnaire actif n’a pas de pitié pour les victimes. S’il y a injustice, elles sont alors nommées dégâts collatéraux. (NL)

– Révolution : colère d’injustice + faim partagée + violence.

– Une personne très Riche doit laisser suffisamment à ses enfants pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent, mais pas trop pour qu’ils ne fassent rien.

– Une vie Riche vaut mieux qu’une fortune rapide.

– Rien n’est pas rien puisque moins que rien est possible, 3 fois rien n’est pas cher et permet d’acheter quelque chose. (R. Devos)

– Un homme parti de zéro pour n’arriver à Rien, n’a de merci à dire à personne. (P. Dac)

– Le Rire : un absolu de la vie. (CL)

– Il faut Rire, de peur de mourir sans avoir ri (La Bruyère)

– Le Rire, c’est comme les essuie-glaces. Ca n’empêche pas la pluie, mais ça permet d’avancer. (G. Jugnot)

– On Rit entre deux pleurs. (CL)

– Avaler la Rivière et la pisser en aval. Traversé par elle et devenir rivière ! (CL)

– Rien de pire que le Roi qui se prend pour le roi.

– Quand l’homme a voulu imiter la marche, il a créé la Roue qui ne ressemble pas à une jambe. Il a fait ainsi du surréalisme sans le savoir (Apollinaire). Mais une roue est un grand nombre de jambes tournant autour d’un centre ! (CL)

– Si l’aventure est dangereuse, la Routine est mortelle.

– C’est quoi la Routine ? les envies qui se fanent. (Aldebert)

– La Rumeur est un tribunal de malveillance diluée par le nombre. (NL)

– Rumeur : il est facile de dire du mal des gens, en passant par ceux qui nous font confiance. (NL)

– Le Rupestre abouti fait douter du progrès. (CL)

– Vérité ou pas, le Sacré éteint les neurones du débat. (NL)

– La Sagesse est entre la peine et la joie. (CL)

– La Sagesse me vient. C’est bien vieillir, je suppose. (CL)

– Quand un peuple est gouverné sans Sagesse, cela se voit.

– La Sagesse est un idéal dans un nid douillet… sauf parfois chez les dents de sagesse. (NL)

– C’était l’début, c’était l’printemps. J’ai dit, cette fois je sais. C’que j’ai appris tient en quatre mots : le jour où quelqu’un vous aime, il fait très beau.
Maintenant, je Sais qu’on ne sait jamais. La vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses, on ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses. C’est tout c’que j’sais, mais ça j’le sais. (Jean-Loup Dabadie, dit par J. Gabin).

– La preuve que l’on Sait peu : chaque jour apporte de nouvelles connaissance que l’on n’avait pas la veille. (NL)

– Ce que l’on Sait est l’exception. C’est peu, mais déjà bien. (NL)

– A partir de quand les qualités des Saints dominent-elles leurs faiblesses pour qu’on puisse les appeler des saints ? (CL)

 – L’hiver, on chauffe son chez soi. L’été, on met la clim. C’est un peu vouloir inverser les Saisons.

– Saisons : une constante de la nature.

– Si l’on n’a pas de soucis de vue, dire que le ciel est vert, c’est raconter des Salades. (NL)

– Facile d’avoir du Sang-froid en décembre. (A. Allais)

– Ne pourrait-on retirer les accents circonflexes des hôtels et des hôpitaux pour en faire des toits pour les Sans-abris ? (B. Pivot)

– Ceux qui ne Savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux. (P. Dac)

– On commence à Savoir et on meurt. (CL)

– Savoir jusqu’à la fin, plutôt que chercher à savoir ce qui advient après. (CL)

– Le Savoir : c’est parfois réfléchir après avoir vécu. C’est donc se poser de nouvelles questions et donc ne rien savoir.

– Ca va, dit le Savon, nous savons bien que je suis propre et peu ami du microbe. (NL)

– Science : la bible n’est pas là pour nous apprendre comment va le ciel, mais comment ou peut aller au ciel. (Galilée)

– La Science, c’est savoir ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas.

– Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. (Rabelais)

– Le mépris de la Science lui venait ; il voulait rester ignorant afin de garder l’humilité de sa foi. (E. Zola, La faute de l’abbé Mouret)

– Science : ensemble de certitudes démontrées reproductibles imparfaites et humaines d’une époque. Par le travail, ces piliers feront progresser vers de nouvelles connaissances, avec un minimum de pieds sur la terre. (NL)

– Un Scientifique lira des centaines de livres au cours de sa vie, mais sera toujours persuadé qu’il lui reste beaucoup à apprendre. Un religieux qui n’en lit qu’un sera persuadé d’avoir tout compris.

– L’avantage de la Sécheresse est de réduire la torture  par lavage de cerveau, théoriquement. (NL)

– Sécheresse : mort brûlée estivale. (CL)

– Secte : cirque ludique de bonnes intentions, au mieux. Besoin de famille et d’immensité, peur de la solitude.

– Les règles de Sécurité sont écrites avec le sang.

– Le Séducteur (séductrice) dépend à l’excès des autres et se retrouve seul. (CL)

– Séduit par le sexe de cette femme comme avec la mante religieuse, il est dévoré par sa tête.

– Les Seins nus nous regardent dans les yeux, à nous de les faire baisser. (CL)

– Plus grande est la Sensibilité, plus grand est le martyre. (L. de Vinci)

– Qui connaîtra les Sentiments non dits, enfouis dans la solitude et le silence ? (CL)

– Sentiments et morale : oui. Sentimentalisme et moralisme : non. (CL)

– Le feu n’est pas Séparable de l’objet enflammé, ni le mouvement de l’objet en mouvement. (CL)

– Séparation : « Les mouettes naissent des mouchoirs que l’on agite au départ du bateau ». (Ramon Gomez de la Serna)

– La Sérénité de l’animal vient de la concordance entre activité cérébrale et action.

Chez l’homme, la distance entre les deux est plus grande, d’où la conscience et la tension qui se traduit par rires et pleurs. (CL) 

– Faire les choses avec le Sérieux d’un enfant qui joue.

– La tristesse peinte sur le visage des gens Sérieux passe pour de la réflexion. (CL)

– Tout Seul on va plus vite, à deux on va plus loin.

– On naît Seul, on vit seul, on meurt seul. C’est seulement à travers l’amour et l’amitié que l’on peut créer l’illusion momentanée que nous ne sommes pas seuls. (Orson Welles)

– Empli du monde, d’œuvres autour de moi et de ma mémoire, je ne suis jamais Seul. (CL)

– Un Sexe féminin n’a rien à cacher, il est caché. (CL)

– Le Sexe de l’un est une partie de l’autre en soi. Il nous sépare et nous unit. Il est au milieu du corps. (CL)

– Le Sexe féminin est pudique, secret. Le masculin est compromettant. (CL)

– Sexe : moyen de communication chargé de sentiments et intérêts. (CL)

– Le Sexe de l’homme est une partie du sexe féminin et réciproquement. (CL)

– Le Sexe sur le tard n’est pas du yaourt avec sa date de péremption, même si le pot de yaourt est un peu moins rempli. (NL)

– Loin de la vie non Sexuée (donc peu individuelle) fréquente sur Terre, la mort semble être le prix à payer. (CL)

– L’action de l’homme est une manifestation de sa Sexualité. (CL)

– Avec le mot « Si« , on peut faire tout ce qu’on ne peut pas faire. (P. Dac)

– Klee et Picasso notamment ont fait appel aux Signes qui soulignent le fait pictural. (CL)

– Slow : les pieds vont lentement, les mains vont vite.

– Le Soleil, cette catastrophe nucléaire que l’on vénère car il a engendré notre monde, notre vie et qu’on ressent comme étant notre origine ! (CL)

– Que l’on ait une opinion rugueuse de Soi ou douce comme la soie, que l’on pense blanc ou noir en l’exprimant en noir et blanc ; comme la pincée de sel dans la cuisine, tout est dans la mesure et le gris neutre ou coloré. (anonyme, complété par NL)

– Chacun a les yeux tournés à l’envers, pense fort à Soi : ses souffrances, son bonheur, son couple, ses enfants, sa notoriété, sa vie…

Malin ou doué, c’est bien ou mal dissimulé. Mais qui d’autre le ferait à sa place ? Ah, la pureté ! (NL)

– Le mot de Solidarité fait du bien. Il est beau quand il s’exprime discrètement. Souvent, il fait suivre une forte personnalité qui apporte en retour confort et sécurité. (NL)

– L’homme Solitaire est comme un fleuve sans rives. (CL)

– Les Solitaires se montent le bourrichon. (CL)

– Comme on naît le matin et meurt le soir, on souhaite la mort comme le Sommeil de la nuit. (CL)

– Echangerais un matelas de plumes contre un Sommeil de plomb. (P. Dac)

– Les aigles atteignent des Sommets. Les escargots aussi mais ils en bavent.

– En situation de famine, les SOS appellent de la sauce de SOS et des saucisses. (NL) 

– La Souffrance de personnes fait plus mal quand elle est plus visible. (NL)

– Les Souffrances ne sont pourtant pas que dans son propre groupe humain. (NL)

– Les Souffrances physiques ont une géographie, les souffrances morales une histoire. (B . Pivot)

– La pire Souffrance est dans la solitude qui l’accompagne. (A. Malraux)

– Epargnez-moi les Souffrances physiques. Les souffrances morales, je m’en charge. (Apollinaire)

– Plutôt Souffrir que mourir, c’est la devise des hommes. (J. de La Fontaine)

– Souffrir, donc vivre. (CL)

– Un Sourire sincère est beau et apaisant. (NL)

Sourire sans raison, la raison va suivre. Comme toujours : le dosage.

– Un jour la joie, un jour la tristesse, tous les jours le Sourire. (André Pronovost)

– Qu’est-ce qu’un Sourire ? du vent dans les voiles. (Aldebert)

– Rien n’est plus agaçant que de ne pas se rappeler ce dont on ne parvient pas à se Souvenir, et rien n’est plus énervant que de se souvenir de ce qu’on voudrait parvenir à oublier. (P. Dac)

– Nos Souvenirs laissent des mues de serpents.

– Qu’est-ce qu’un Souvenir ? un dessin sur la mémoire. (Aldebert)

– Les hommes de Spectacle ou de création qui ont réussi, ont tous résisté aux découragements de ceux qui n’y ont pas résisté eux-mêmes, dans une brume de bienveillance ou pas. (NL)

– Gens et évènements sont un Spectacle pour soi. (CL)

– Sur une Sphère, quitter un point, c’est commencer déjà à s’en rapprocher. (Ségalen)

– L’activité humaine exclusivement Spirituelle boite. (CL)

– Sport : j’ai toujours été surpris qu’un record battu ne se soit jamais plaint. (P. Dac)

– Les Sports d’hiver seront divers et variés, ou ne seront plus. (NL)

– La Station-service est le seul lieu où l’on se fait braquer en tenant soi-même le pistolet.

– Selon les derniers chiffres, 50% des Statistiques sont fausses, y compris ce chiffre.

Coluche disait aussi : « les stats sont comme le bikini, ça donne des idées mais cache l’essentiel ».

Statistique d’incompétence ou de malhonnêteté : « Combien de chances qu’une jeune fille rencontre un dinosaure vivant dans la rue ? Oui ou non, c’est donc 1 chance sur 2 ».

– Le Succès est une question de chance. Tous les ratés vous le diront. ( Coluche)

– Le sage se Suffit à lui-même, car il a en lui tout ce qui appartient aux autres. (Antisthène)

– Suicide : manque de curiosité en l’avenir. (CL)

– Le Suicide serait-il, comme le rire, le propre de l’homme ? (CL)

– Au Suivant : se refiler la patate chaude = la politique du chien crevé au fil de l’eau.

– Ne pas Supposer est bien. Sinon, c’est penser à la place de l’autre sous prétexte qu’on le connaît.

Supposer en s’abandonnant à un joli aphorisme est aussi une catastrophe : « Qui ne dit mot consent ! » 

Supposer est comme mettre en quelqu’un le suppositoire qui nous plait sans lui demander. (NL)

– Les Suppositoires à la nitroglycérine sont plus efficaces que ceux à la glycérine, mais se révèlent plus bruyants. (P. Dac)

– Ce qui est très voulu est suspect. Comment ne pas être Surpris par les réussites qu’on a pu réaliser ? Elles viennent d’ailleurs. (CL)

– Le Tableau que fait le peintre est comme une mayonnaise. Il prend… ou pas. (CL)

 « Je ne peint pas une femme, je peins un Tableau«  (H. Matisse). De même : « Ceci n’est pas une pipe » (R. Magritte)

– Pourquoi envier les gens de Talent ? Ils nous donnent et nous en sommes grandis. (CL)

– Le Temple grec en bois, puis en pierre, serait encore en harmonie si l’on doublait ou diminuait de moitié ses dimensions. (CL)

– Le Temps et le cul font ce qu’ils veulent.

– Le Temps : l’élément le plus fluide. (CL)

– Le Temps : penser au lendemain serait détruire la minute qui vient.

– Notre époque n’a pas le Temps. Où est passé le temps que nous ne perdons plus avec les techniques ?

Courir est-il de l’addiction, une fuite pour ne plus penser ni s’inquiéter, une preuve de notre importance ?

Nous n’avons plus le temps d’écouter… ni d’égoutter les salades. (NL)

– A force de chercher midi à quatorze heures, on finit par perdre son Temps. (Pierre Dac)

– Quel Temps faut-il pour faire un tableau ? Une œuvre d’art réussie peut se faire en une heure, mais on peut attendre cette heure toute sa vie.

– On peut gagner du Temps, mais pas récupérer le temps passé, tant pis. (NL)

– Le Temps coule comme l’hémorragie d’une blessure inéluctable. (CL)

– Le Temps est ce qui empêche que tout soit donné d’un coup. (Bergsoni)

– L’artiste lutte contre le Temps et la mort. Il semble dire : « arrête-toi, moment, tu es si beau ». (CL)

– Toute chose a un Temps. On quitte ses parents, puis on quitte ce monde. Entre les deux, on vit d’autres choses. (NL)

– Temps et argent si indispensables de nos actes s’effacent bientôt. Ils laissent sur le sable nos œuvres. (CL)

– Temps : pour nous, physiciens, la distinction entre passé, présent et futur n’est qu’illusion. (A. Einstein)

– Laisser courir le Temps par prudence ou pour apprendre ? Ou aller vite pour ne pas perdre inutilement le temps précieux qui s’écoule ? (NL)

– La vie nous Tente, la terre aussi. La femme tente l’homme, l’enfant tente la femme. (CL)

– La Terre boite par son inclinaison et nous donne les saisons. Elle nous sort de nos habitudes plusieurs fois par an. (CL)

– Pourquoi un corps en mouvement comme la Terre ne penserait-il pas ? (CL)

– Nous sommes tous des pommes de la même Terre. (variation à partir des mots de l’abbé Pierre : « Nous sommes tous des hommes… »)

– Tenace : oui.  Têtu : non. (NL)

– Terrorisme : soumettre par la peur.

– Le poisson pourrit par la Tête. (prov chinois)

– Monter la Tête pour d’inévitables bonnes raisons est une manipulation malveillante facile auprès de ceux qui vous aiment ou vous admirent. Se la faire monter est une soumission aveugle. (NL)

– Théâtre : personnages en situation, exposés au public et qui pensent tout haut. (CL)

– En Théorie, il ne devrait pas y avoir de différence entre la théorie et la pratique. En pratique, il y en a.

– En art, la Théorie doit s’effacer dans l’œuvre, pour épouser la vie. (CL)

– Théorie : intuition impatiente. (G. Steiner)

– Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection, mais dans la Tolérance de l’imperfection. (Yacine Bellic)

– En situation difficile, la médecine se distingue de la Torture par l’espoir et l’objectif de la faire cesser. (CL)

– Tracas : Ce que tu ne peux éviter, embrasse-le.

– La rage de laisser des Traces, c’est parier sur l’éternité. (CL)

– Transmuter le plomb de la vie en or. (Patrick Burensteinas)

– Dans le monde du Travail, on n’aime pas trop la lenteur des escargots qui se cachent dans leur coquille, sauf si on les cuisine. Pourtant, s’ils sont alors aimés, ça se termine souvent mal pour eux aussi. (NL)

– Tuer la malédiction du Travail en en faisant un amusement. (CL)

– Nous avons connu un honneur du Travail bien fait dans le détail. (Ch. Peguy)

J’ai connu le plaisir de chanter dans le travail. Maintenant, on renâcle dans la strangulation économique. (CL)

– Pourquoi essayer de faire semblant d’avoir l’air de Travailler ? C’est de la fatigue inutile. (P. Dac)

– Si tu Travailles au marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien. (J.C. Van Damme)

– La nuit, la feuille de Trèfle fait sa prière. Le lobe supérieur vient recouvrir les deux autres feuilles comme des mains jointes. (CL)

– Les Tribunaux que j’organise contre moi-même me jugent sévèrement. Je fais souvent appel. (CL)

– Tristesse des haineux et assassins ! (CL)

– Vous pouvez Tromper quelques personnes tout le temps, tout le monde un certain temps, mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. (Abr. Lincoln)

– On s’agglomère au Troupeau pour hurler avec les loups, ou bêler avec les moutons (proie). (CL)

– A dix ans, on chasse l’idée de risquer de se Tuer d’un revers de main, comme on chasse une mouche. (Marie Deroubaix)

– Toute Tyrannie est basée sur un mensonge. Plus la tyrannie est grande, plus le mensonge est grand. (Sting)

– Union : loi de l’espèce (procréer) et des affinités (choix particulier). (CL)

– Rappelez-vous que vous êtes Unique, comme tout le monde. 

– L’intime est au cœur de l’Universel.

– L’Urgence boude la nuance. (NL)

– Se rendre Utile dans un groupe humain permet parfois d’imposer les démons de son tempérament. (NL)

– Vrai, bien, Utile : voir au mot Médire pour le test du triple filtre de Socrate.

– Les gens partent en Vacances comme s’ils n’allaient jamais revenir. (CL)

Vaccin : ne pas oublier de vacciner dès le jeune âge contre les croyances faciles et fausses infos (intox ou fakes). (NL)

– Si les tôles ondulées, les Vaches aussi. (Auguste Derrière)

– Valeur : être le plus riche du cimetière, c’est bien, mais son enfant qui vous dit « je t’aime », c’est mieux.

– Dans un monde de beau temps sans vague qui s’aime tant, qui sème le Vent récolte la tempête. (NL, puis Bible)

– On peut détenir la vérité des choses. Mais la Vérité est celle que les gens veulent entendre, celle qu’ils croient. (NL)

– Ne pas imposer la Vérité à ceux qui ne peuvent la supporter. (CL)

– La Vérité partielle corporatiste est bruyante. La vérité objective est plus gênante. (NL)

– La Vérité existe. On n’invente que le mensonge. ( Georges Braque)

– Il y a ta Vérité, ma vérité, la justice et LA vérité, mais laquelle ? (NL)

– La Vérité est de la poudre dispersée par le vent qui se révèle pour quelque temps quand elle est partagée.

Son chant et son odeur plaisent ou pas.

– Il y a les femmes (les hommes aussi si vous voulez) à qui on peut dire la Vérité et il y a les autres. Cela ne change rien à l’amour qu’on leur porte. Cela ne change que les conversations. (Galilée)

– La Vérité intéresse peu, si souvent. Elle plait si elle convient. Est-elle utile ?

– Nous sommes dans monde où la Vérité devient sans importance, réseaux sociopathes ou pas ? (NL)

– Il n’y a rien de supérieur à une Vérité qui semble invraisemblable. (Magellan)

– Que faire des Vérités partielles malveillantes ? (NL)

– Les Vérités et leurs contraires sont « vraies », car partielles. Sortir les drapeaux corporatistes d’opinions et s’emballer ? (NL)

– Les Vérités partielles peuvent prouver n’importe quoi. L’important est dans la bonne volonté. (NL)

– Ce sont les vertueux qui créent le Vice et le voient partout. (CL)

– La Victoire sur soi est la plus grande des victoires (Platon).

– La Victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline. (John Fitzgerald Kennedy)

– La Victoire est à celui qui combat une seconde de plus. (prov Kurde)

– Le Vide est tout puissant car il peut tout contenir.

– La nature a horreur du Vide, comme nous qui souffrons du vide entre nos corps, de la naissance à la fin. (CL)

– A notre échelle, la nature a horreur du Vide. Mais le vide spatial est si grand. Le remplir de la brocante des délires d’absolus humains instinctifs non vérifiés ? (NL)

– L’artiste doit aimer la Vie et nous montrer qu’elle est belle. Sans lui (je dirais plutôt « Sinon… »), nous en douterions. (Anatole France)

– La Vie, c’est comme la bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. (A. Einstein).

– En compétition sportive, quand ça ne va pas, on revient aux fondamentaux. Et dans la Vie ? (NL)

– La Vie éternelle n’est-elle pas plutôt derrière soi ? Nous venons d’une vie ancienne et sommes des vagues qui meurent au rivage. (CL)

– La Vie est comme la marche, une succession de chutes rattrapées. (CL)

– Dans la Vie, on enchaîne les actes pour former un tout. (CL)

– Ne pas préférer les idées à la Vie dans l’abstrait. Laisser les principes au fond de l’œuvre. Sentir les choses de la vie et laisser aller son cœur. (CL)

– La Vie, merveilleuse si on ne devait la quitter, est un art qui finit mal. Comment bien la finir ?

– La Vie sans mort n’existe pas, ni la lumière sans ombre. (CL)

– Ce qui donne peut être une valeur rare à la Vie, c’est l’éphémère. S’en faire une raison ! (NL)

– Il n’est pas sage de s’attacher à la Vie, mais naturel de l’aimer plus que tout. (CL)

– Hémorragie de la Vie par le temps. (CL)

– La conscience de la Vie est un essentiel de l’homme. (CL)

– La Vie est plus forte que la fiction.

– La Vie est un tout. La dépouille n’est donc qu’une part infime de l’être qui a été en vie. (CL)

– La Vie ne se mesure pas par le nombre de fois que nous respirons, mais par le nombre de moments à couper le souffle que nous avons vécu.

– La Vie, c’est regarder plus souvent le sol que le ciel, ce qui n’empêche pas de marcher dans la boue. (NL)

– La Vie : des traces sur la terre, c’est tout.

– C’est chose tendre que la Vie et aisée à troubler. (Montaigne)

– L’homme envoie-t-il des spermatozoïdes dans la Vie, ou ce sont eux qui se servent de lui ?

– La Vie, la mort, tout, rien : quel manque de nuances.

– La Vie est une prison aux barreaux élastiques. (NL)

– On peut voir dans les journées qui passent, la Vie qui s’écourte, ou la vie qui s’ajoute à la vie.

Si on est occupé à construire, on peut voir aussi un monument qui se crée. (CL)

– Celui qui sauve une Vie sauve l’humanité toute entière. (Talmud)

– Tout croquer de la Vie pour que la mort n’aie plus rien à prendre, qu’il n’y ait plus que l’os à ronger.

– La Vie est un sentier. Quand on s’arrête de courir pour se pencher, on y trouve des fraises des bois, des fruits délices et même des lys. (NL)

– La chandelle de la Vie peut fondre et brûler par les deux bouts si elle éclaire bien.

– La Vie est toujours inachevée. (CL)

– Le vent dans tes cheveux blonds, le soleil à l’horizon… Tout ce qui tremble et palpite, tout ce qui lutte et se bat…
Pouvoir encore partager ma jeunesse, mes idées avec l’amour retrouvé, que c’est beau la Vie. (J Ferrat)

– Dans la fanfare de tes fous rires, dans notre armoire à souvenirs et l’espoir de te voir vieillir, la Vie est là. (Aldebert)

– La Vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible. (Willy Rozenbaum)

– Une partie de la Vie, je prends. Une deuxième partie, je donne. (CL)

– La Vie : avoir un avenir. (CL)

– On aimerait que nos actes et rencontres fassent partie d’un beau système. Mais la Vie fait plutôt des pieds-de-nez. (CL)

– Puisque la Vie est mouvement et changement, pourquoi s’étonner que tout passe et lasse. (CL)

– Seule la perpétuation de l’espèce par division cellulaire pourrait ressemble à la Vie éternelle. Mais c’est le fait d’organismes rudimentaires qui s’en moquent. (CL)

– On jouit de la vie tant qu’on ignore le moment de sa mort. Cela expliquerait la croyance en la Vie éternelle. (CL)

– La mort met en valeur la Vie, comme l’ombre met en valeur la lumière. (CL)

– Plutôt que l’âme, c’est la Vie qui quitte le corps. (CL)

– On a deux Vies. La deuxième commence quand on réalise qu’on n’en a qu’une. (Confucius)

– La Vieillesse, c’est savoir séparer le grain important de la paille, boiter et se souvenir de sa jeunesse. (NL)

– La Vieillesse commence quand les regrets l’emportent sur les rêves.

– Les hommes ne cessent pas d’être amoureux en vieillissant, mais ils Vieillissent quand ils cessent d’être amoureux.

– Recette pour ne pas Vieillir : ne pas remettre ses pieds dans ses traces. (CL)

– Je connais un moyen de ne pas Vieillir, c’est d’accueillir les années comme elles viennent avec le sourire. Un sourire est toujours jeune. (P. Dac)

Vieillir est un privilège que beaucoup n’ont pas la chance d’avoir. (Magali Caille)

– Essayer de Vieillir légèrement et en écoutant les autres. (Jean Reno)

– Je vais d’où je Viens. (CL)

– Le mieux qui puisse nous arriver quand on est très Vieux, c’est le détachement.

– Accepter d’être Vieux, c’est être bon perdant.

– Dans les yeux de chaque Vieux, il y a un jeune qui peut dire ce qui s’est passé.

– Etre fier d’habiter une Ville plus peuplée, ressemble au concours de celui qui pisse le plus loin. (NL)

– Les fleurs qui poussent sur le bitume des Villes sont des jeunes femmes. (CL)

– Les nouvelles variations des Virus qui avaient déjà varié rendent les vaccins inefficaces… puis avariés. Osons trois doses ? (NL)

– Regarder deux fois le même Visage rencontré au hasard engage. Le hasard commence à devenir nécessité. (CL)

– Pas de suprématie de l’invisible sur le Visible, du spirituel sur le corporel. Le monde est un.

Le rêve éveillé est plus intéressant que celui du sommeil. (CL)

– Visionnaire : copié par tous après avoir été pris pour un fou.

 Vite : on ne fait pas pousser les arbres en tirant sur les feuilles.

– Les Vivants se nourrissent des morts par la postérité. (CL)

– Nous sommes les branches d’un même tronc. Pour Vivre, nous devons avancer. Heureusement que la terre est ronde, nous ne pourrions retrouver ce tronc et ne serons que des larmes. (NL)

– Tout le monde veut Vivre au sommet de la montagne, sans savoir que le vrai bonheur est dans la manière de l’escalader.

– Ne pas Vivre pour penser, mais penser à vivre.

– J’ai décidé de Vivre éternellement. Pour l’instant, tout se passe comme prévu. (A. Allais)

– Vivre, c’est naître lentement. (St Exupéry)

Vivre comme si on devait mourir demain. Apprendre comme si on devait vivre toujours.

– A quoi sert de Vivre loin de ceux qu’on aime ?

– Vivre ses rêves pour ne pas rêver sa vie.

– Ce qui me fait Vivre : savoir que le monde auquel je tiens (êtres chers, œuvres d’art) me survivra. (CL)

– Vivre sans théorie, religion, morale, mais simplement en aimant. (CL)

– Vivre est parfois un entêtement à essayer de rester vivant. (NL)

– Alors que je croyais apprendre à Vivre, j’apprenais à mourir. (L. de Vinci)

– Votre Vœu ? Autant de vœux que je veux. (L. Baffie)

– Ne pas oublier de fermer les yeux pour mieux Voir. (CL)

– Conduire sans les mains pour ne pas conduire comme un pied ? S’installer à l’arrière pour boire l’apéro ? La Voiture autonome est chère : prenez un chauffeur !

– Comment éviter le Vol des smartphones ? Revenir à l’époque bénite, légère ou « Lourdes » des cabines téléphoniques. (NL)

– Qui Vole un œuf a peur de le pondre lui-même. Qui vole un bœuf est vachement musclé.

– La serrure appelle le Voleur. L’effraction ne veut pas des portes ouvertes. (Sénèque)

– Là où il y a une Volonté, il y a un chemin. (Lao Tseu, puis tant d’autres…)

– La Volonté est la prise de conscience de la nécessité intérieure. (CL)

– Ce ne sont pas les Votes qui comptent, mais ceux qui les comptent. (Staline)

– Le moyen le plus rapide pour se bercer des illusions fleuries des vahinés, c’est de faire le Voyage en ligne droite, à vol d’oiseau par le centre de la terre, sans se brûler les ailes. (CL)

– L’homme n’a pas besoin de Voyager pour s’agrandir. Il porte avec lui l’immensité. (Chateaubriand)

– Les Voyages forment la jeunesse mais déforment les chapeaux. (Alph. Allais)… ou les valises !

– Si tu téléphones à une Voyante et qu’elle ne décroche pas avant que ça sonne, raccroche. (JC Van Damme)

– Tout ce qui est Vrai n’est pas beau, mais tout ce qui est beau est vrai. (CL)

– Vrai, bien, utile : voir au mot Médire pour le test du triple filtre de Socrate.

– Avec Andy Warhol, la peinture bégaye. (CL)

– Wc : lieu de réflexion où l’on se vide la tête. (CL)

– J’ai un ami qui est Xénophobe. Il déteste tant les étrangers que lorsqu’il va dans leur pays, il ne peut pas se supporter. (R. Devos)

– Les Yeux ne sont pas des trous à recevoir des images. Ils sont actifs et lancent de l’énergie vers les objets. (CL)

 Zapping : on ne peut pas tout avoir, ni tout être. (Fr. Beigbeder)

– Le seul Zen qu’on puisse trouver au sommet d’une montagne, c’est le zen qu’on y apporte. (Robert M. Pirsig)

sauterelle, chardon
Chardon : végétal piquant, animal, espace (ph NL)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *