PENSÉES ET CITATIONS : promenade de F à M

 

– Etats ou individus : les Faiblesses innocentes n’excusent ni n’atténuent aucune responsabilité, mais facilitent les violences animales. (NL)

– La Faim justifie les moyens. (CL)

– Quand un homme a Faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. (Confucius)

– Tout ce que vous Faites pour moi sans moi, vous le faites contre moi. ( M. Gandhi)

– Le Fanatique se nourrit de pureté jusqu’à l’obsession.

– Un Fanatique est quelqu’un qui ne veut pas changer d’avis et qui ne veut pas changer de sujet. (W. Churchill)

– Après une Fatigue méritée saine : un drap de bonheur, une couverture de douceur et un oreiller d’amour.

– Fatigué tu seras, quand 700 ans comme moi tu auras. (Maître Yoda)

– C’est une erreur de croire Faux ce qu’on ne comprend pas. (Mahatma Gandhi)

– La beauté du corps Féminin, s’il n’était pas chargé du désir de l’homme ? (CL)

– Chaque année, les maisons libèrent de belles jeunes filles qui n’étaient pas là avant. La beauté Féminine semble inépuisable. (CL)

– La Femme est un être pénétrable et un monde impénétrable.

– L’apologie de la Femme par l’homme est… fonctionnelle. (CL)

– Une Femme est un homme comme une autre. (NL)

La phrase habituelle est : la femme est un Homme comme les autres.

Les hommes sont des femmes comme les autres. (Groucho Marx)

– Je veux bien être embêté toute ma vie par les Femmes, mais pas par la même. (A. Capus)

– La plupart des Femmes et des pays sont rêvés. (CL)

– Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt. Une « Femme de la nuit » se lève tard pour prendre ce qui appartient aux gens qui se couchent tôt.

– Faut-il deviner une Femme pour prouver qu’on l’aime ? (NL)

– La Femme est le mouvement perpétuel. L’homme essaie d’arrêter le temps comme il peut, par ce qu’il fait. (CL)

– L’homme rêve et dénature en exprimant ses pensées et émotions. La Femme enfante et recrée la nature. (CL) Bon, bien sûr, ne pas être forcément enfermée dans ce schéma, ok. (NL)

– Une Femme ronde… est carrée et franche quand elle l’écrit. (NL)

– La Femme que j’aime a la forme de la vie. (CL)

– La Femme est le chef-d’œuvre de Dieu, surtout quand elle a le diable au corps. (A. Allais)

– Superposer dans sa mémoire les Femmes (ces seules fleurs de la ville) croisées dans la rue, permet de construire une beauté idéale. (CL)

– Comme pour les icebergs, nous ne voyons que la plus petite partie des Femmes, corps et âme. (CL)

– Si les Femmes veulent savoir ce que les hommes pensent d’elles, elles n’ont qu’à analyser les œuvres dont ils accouchent. (CL)

– Les Femmes sont comme la vie qui s’écoule. Sous leur jupe, il y a le feu et l’eau. (CL)

– Avec les seins des Femmes, nous sommes gentiment invités. Avec le sexe, les choses prennent de la profondeur. (CL)

– Dans l’art Figuratif, que vient faire la ressemblance ? (CL)

– La Fin du monde peut être astrale, mais le danger majeur est l’homme. (CL)

– Une question Fermée ne laisse par le choix. Une réponse fermée, c’est avoir la langue de bois qui porte chance par prudence quand on la touche, ou qui pique par les échardes. (NL)

– Le Feu : état de corps qui consume le sec et n’aime pas l’eau, respire l’oxygène comme les poumons et ne peut donc être enfermé, s’active au souffle, commence de rien (étincelle), s’amplifie par sa masse, peut tout consumer (soleil), éclaire, chauffe, change les formes, dessine des formes aléatoires éphémères comme l’eau, peut rendre liquide (glace, roches…), est pur au cœur mais provoque gaz et fumées, échappe à la pesanteur (chaleur ascensionnelle), donne des couleurs à dominante chaude, vit en parasite de son aliment. (CL)

– Une jolie Ficelle peut tisser un lien entre 2 cœurs. Une grosse ficelle consiste à utiliser ses soucis de vie ou l’Histoire pour être reconnu en victime et obtenir ce qu’on veut. (NL)

– Photos et Films sont peuplés de fantômes. (CL)

– La faim et la Fin justifient les moyens ? Que cela ne devienne pas une habitude, car l’envers et l’enfer sont pavés et bavés de bonnes intentions. (NL)

– Se sentir proche de la Fin de vie : avoir l’impression d’arriver au bout de ses émotions. (CL)

– Ce qu’on ne sait, par Flemme de s’informer, demander ou travailler, on le devine comme par magie et c’est n’importe quoi. (NL)

– Comme une plante qui donne en fin de croissance une Fleur en feu d’artifice, l’homme fait de même quand il a répondu à ses besoins élémentaires. (CL)

– Impudeur sexuelle des Fleurs : ne pas oublier que les Fleurs sont des organes sexuels. Elles éjaculent leur pollen dans un orgasme fleuri. (CL)

Foi : Vivre la limite entre doute et croyance…

les croyances sont-elles trop sérieuses pour être laissées aux mains des religieux ?

– La Folie pour se reposer de la raison. (CL)

– Si l’homme et la femme étaient totalement Fondus, il n’y aurait pas l’art et les enfants qui les séparent dans la spécialisation. (CL)

– La faiblesse de la Force est de ne croire qu’à la force. (Paul Valéry)

– La Force des propagandes et des armes permet de se défendre, mais aussi d’attaquer sous couvert de victimaire. (NL)

– Les Formes naissent et meurent. (CL)

– la Forme, c’est le Fond qui remonte à la surface. (V. Hugo)

– Les esprits Forts sont finalement Faibles. (La Bruyère)

– Les hommes en Foule ne sauraient se passer de maître. (Gustave Le Bon)

– La preuve du pire, c’est la Foule. (Sénèque)

– Les hommes sont si nécessairement Fous que ce serait folie de n’être pas fou. (Pascal)

– Deux manques de chaleur ressentie : celle qui vient de la bise Froide venteuse et celle qui vient du manque de bises sur les joues. (NL)

– Faire l’amour est le seul moyen de dépasser les Frontières qui isolent 2 êtres. (Anne Bernard)

– D’après la loi éternelle de la nature, le sol appartient à celui qui le conquiert parce que les anciennes Frontières n’offrent plus assez d’espaces à l’accroissement de son peuple. (Adolf. On voit ce que a donné !)

– Les empires n’ont pas de Frontières. Les petits pays ont des relations d’intérêt, mais aussi des alliances. Etre loup ou agneau et souffrir dans les 2 cas ! (NL)

– Ce ne sont pas les meilleurs Fruits qui restent sur l’arbre. (CL)

– Ce Fruit avait oublié de tomber de l’arbre. (CL)

– Fumier : amendement organique agricole, utile pour la croissance poétique des pensées florales.

Autre sens peu souriant : individu méprisable proche d’une ordure… recyclable ? (NL)

Fruits : figue, orange, raisin
Figue, orange et raisins juteux. Par le fruit du hasard ?  (photo NL)

– Je ne perds jamais. Soit je Gagne, soit j’apprends. (N. Mandela)

– Bien des prédicateurs Généreux sont incapables de laisser tranquille les autres. (NL)

– Un Génie sans cœur est un non-sens. (Mozart)

– Un Génie d’art ou de science pourrait avoir la modestie de la plus simple des femmes qui accouchent. (CL)

– Le Génie est l’enfance retrouvée à volonté. (Baudelaire)

– Le Génie des autres est mon génie quand je le comprends. Les autres sont moi-même lorsque je les aime. Plus de jalousie. (CL)

– Les humains appartiennent au même Genre humain, mais pas au même genre sexuel, même si chacun est différent et a un drôle de genre. (NL)

– Permettre aux Gens d’être gentils ! (NL)

– Les Gens font les évènements et les évènements font les gens. La poule et l’œuf. (NL)

– Les Gens ont besoin d’être aimés, ou au moins d’être respectés par un peu de communication. (NL)

– Il y a des gens Gentils. Il semble qu’ils veuillent se faire pardonner. (CL)

– La figure Géométrique arrive parfois dans l’échelle des grandeurs : à l’échelle humaine (quartz), dans le micro, dans le macro (astronomie). (CL)

– La Gloire, délicieux frisson sans plus ? (CL)

– La recherche de la Gloire est la communication poussée à son plus haut degré. (CL)

– Cette vieille habitude de se référer à un Gourou ! (CL)

– Nous ne pouvons pas tous être Grands, mais nous pouvons nous attacher à quelque chose qui soit grand.

– C’est quoi Grandir ? fabriquer des premières fois (Aldebert)

– Toutes les Grippes sont mauvaises. Quand on dit qu’elles sont bonnes, c’est qu’elles sont pires. (Pierre Daninos)

– Gros mot de circonstance et de mauvais goût : dire « Nom de Dieu » après un fou-rire pendant un enterrement.

– J’ai Grossi. Ta mère était ma moitié. Elle est maintenant mon tiers. (F.Xavier Demaison)

– Grotte : se cacher dans un bunker par peur du monde réel extérieur. Vivre paumé dans le virtuel et en pantoufles pour sauver sa pomme ? (NL)

– Dans les Groupes que l’on approche, il y a 2 sortes de personnes : celles qui accueillent simplement, celles qui jugent et testent. (NL)

– Plus il y a de Gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. (Remarque : les gruyères français ont des trous, pas les originaux suisses).

– La tragédie de la Guerre est qu’elle utilise le meilleur de l’homme pour le pire de l’homme.  

– Guerre : Grâce à l’armement nucléaire, puisque nous sommes nés par erreur, peut-être mourrons-nous par erreur. (Coluche)

– L’odeur fade de la paix pousse certains à faire la Guerre. (CL)

– Quand la désinformation devient une arme, nous sommes en Guerre.

– La Guerre, c’est faire tuer les autres.

Guerre : « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. » (Martin Niemöller)

– Guerre : On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d’hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. (Jean Rostand)

– L’une des victimes les plus banales d’une Guerre est la vérité (consensuel). Parvenir à digérer les grosses ficelles ? (NL)

– Guerre : jeu dont beaucoup d’acteurs n’assistent pas au dénouement. (CL)

– Peut-être que vous ne vous intéressez pas à la Guerre, mais la guerre s’intéresse à vous. (Lénine)

– Causes des Guerres : injustices, révolutions, mégalomanie, patriotisme, peurs, pognon, religions, révisionnisme historique. (NL)

– La Guerre est comme la chasse, sauf que les lapins tirent. (Ch. de Gaulle… puis partiellement Chantal Goya !)

– La Guerre est immensément sale. Mais la paix à  tout prix, c’est la guerre pour toujours. (Vincent Hugeux)

– J’ai été incapable d’être en paix, c’est pourquoi j’ai décidé d’être en Guerre. (Mahamat Haroun)

– L’amour est comme la Guerre, facile à démarrer, difficile à finir… et impossible à oublier.

– Je ne sais pas comment sera la 3e Guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la 4ème. (A. Einstein)

– Il faut prier une fois avant de partir en Guerre, deux fois avant de s’aventurer en mer, trois fois avant de se marier. (proverbe espagnol et polonais)

– En Guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. (N. Bonaparte)

– Vous aviez à choisir entre la Guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. (W. Churchill) 

– La Russie n’a jamais perdu la Guerre froide parce que la guerre froide n’est pas finie. ( V. Poutine)

– La roulette russe rustre « nucléguerre poutinistique » a l’odeur acre médiévale du dentiste charmeur sans anesthésique. (NL) 

– Une Guerre entre européens est une guerre civile. (V. Hugo)

– C’est pour satisfaire les sens qu’on fait l’amour, et c’est pour l’essence qu’on fait la Guerre. (R. Devos)

– Les Guerres se terminent toujours par la paix. Donc, comme le beau temps qui suit la pluie, il serait sage de faire  la paix dès maintenant en toute naïveté. Mais, capitulation ou négociation ? (NL)

– Je ne suis pas contre toutes les Guerres, seulement contre les guerres idiotes. (B. Obama)

– Toute Guerre véritable est sale et se décide dans le but d’une paix. (NL)

– Une Guerre se fabrique à partir d’une histoire inventée qui monte les têtes. (NL)

– Depuis la nuit des temps et de la propagande, il n’existe pas de Guerre qui n’ait autre chose que « d’excellentes » motivations. (NL)

– Guerre : si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou. (Abraham Maslow)

– Guerre : Où ils ont fait un désert, ils disent qu’ils ont fait la paix. (Tacite)

– La Guerre est la politique par d’autres moyens, et l’inverse.

– Si tu veux la paix, prépare la Guerre. Si tu veux la guerre, tue la paix.

– Le problème, c’est que ceux qui veulent faire la Guerre, obligent ceux qui ne veulent pas… à la faire aussi. (CL)

– La Guerre est un duel des volontés. (Clausewitz)

– La « politruche de la trique », c’est de croire que la Guerre qui gronde du canon ne va pas s’intéresser à nous. (NL)

Guerre : on ne résiste pas au vice qui ne connaît que les rapports de force, par la simple vertu naïve.

Le comprendre quand on vit en paix depuis longtemps ?

Céder par faiblesse aux caprices du plus violent et rescapé de la planète qui avale tout en roue libre ? (NL)

– Un naturiste s’Habille de rien. Un sympathique, un rien l’habille.

– L’homme est un animal Habillé. (CL)

– Le monde est fatigué de la Haine (Gandhi). Elle est fille de la crainte (De Tertulien) et vient de la ressemblance. (J. Attali)

Elle réchauffe le corps et le cœur quand elle vient… de la laine du mouton… si elle n’a pas mauvaise haleine. (NL)

– L’injustice fausse inversée ou vraie, amène à la colère, à la Haine puis à la recherche de victimes expiatoires. (NL)

– La Haine : rejeter sur les autres le poids du monde et ses remords. L’amour : prendre tout sur soi. (CL)

– On est sur terre pour essayer, modestement, d’apprendre à Aimer sans avoir besoin d’Haïr d’autres gens. (NL)

– Le Harceleur agresse directement, ou dans la médisance par l’intermédiaire des autres.

La plupart des harceleurs ne s’en rendent compte que peu. Ils suivent la meute sans conscience de responsabilité. Ils sont les perroquets d’un exutoire. Ils le font par facilité, intérêt, par besoin d’être aimés, ou par peur d’être victimes eux-mêmes. (NL)

– Pour un lion Hargneux, tout être vivant est un candidat à la ressemblance avec une gazelle. (NL)

– Le beau cristal est rare dans la montagne, mais l’Harmonie peut être partout. (CL)

– Ne jamais oublier en cherchant l’Harmonie, que nous sommes acteurs et spectateurs. (N. Bohr)

– Le Hasard est l’ignorance par rapport aux causes réelles des évènements. (Hume)

– Le Hasard est la liberté absolue aveugle (Th. Monod).

– Le Hasard fait surgir le nouveau. (CL)

– Le Hasard ne favorise que les esprits préparés. (L. Pasteur)

– Pas de Hasard, que des rendez-vous. (P. Eluard)

Ne serait-ce pas l’homme qui est très limité pour voir l’origine des choses et leur fin ? (CL)

– Les humains ne sont pas de vrais oiseaux. Pourtant, ils aiment se regarder de Haut. (NL)

– … Si tu pries quand la nuit tombe, mon enfant, mon enfant, si tu n’fleuris pas les tombes mais chéris les absents, si tu as peur de la bombe et du ciel trop grand, si tu parles à ton ombre de temps en temps, si tu aimes la marée basse, mon enfant, mon enfant, le soleil sur la terrasse et la lune sous le vent… (Benjamin Biolay « Ton Héritage« )

– Chercher un Héros ou un bouc émissaire permet d’éviter de réfléchir.

– Heureux ceux qui n’ont qu’une seule vérité.

– Etre Heureux, c’est considérer que l’on a échappé aux dangers majeurs de la vie et que l’on n’en voit pas d’immédiat. (CL)

– Comme un chœur dans une cathédrale, comme un oiseau qui fait ce qu’il peut, tu viens de chanter la ballade des gens Heureux. (paroles de P. Delanoë, chanté par G. Lenormand)

– Heureux celui qui voit ce qui lui est donné, ce qui n’est pas toujours facile. (CL)

– Le temps est bon, le ciel est bleu, nous n’avons rien à faire que d’être Heureux. (de Stéphane Venne, chanté par Isabelle Pierre)

– Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J’ai répondu « Heureux« . Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. (J. Lennon)

– Il en faut peu pour être Heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire, un peu d’eau fraîche et de verdure que nous prodigue la nature, quelques rayons de miel et de soleil. (Le Livre de la jungle)

– Il n’y a pas de honte à être Heureux. Mais aujourd’hui, l’imbécile qui a peur de jouir est roi. (A. Camus)

– L’Histoire est la vie des autres. C’est pour cette raison qu’elle se reproduit si facilement. (NL)

– La géographie est la mère de l’Histoire.

– L’Histoire ne se reproduit pas mais presque. C’est par ce dernier mot que les événements surprennent. (NL)

– Un homme qui oublie son Histoire est condamné à la revivre. (W. Churchill)

– L’Histoire est faite pour agrandir le présent. (CL)

– L’Histoire étant parfois incertaine, il est un sport fréquent que de la détourner à son profit. (NL)

– Le passé d’un peuple est l’occasion de faire de belles Histoires. (CL)

– L’Historien croit en la résurrection avant notre vie. (CL)

– Un Historien fonctionne avec méthode pour aboutir à un certain regard.

– Comme tout le monde rend Hommage à tout le monde mais qu’ils n’en ont rien à faire, je voudrais rendre hommage à moi-même… et c’est sincère !

– L’Homme n’est qu’un élément d’une nature plus grande. Pourquoi un grand homme paraît-il plus grand que nature ?

– L’Homme est un animal avec dans la tête le tumulte du monde. (CL)

– Par rapport à l’animal, l’Homme agrandit son espace et son temps par la géographie, l’Histoire, l’imaginaire, les souvenirs… (CL)

– Le moteur universel de l’Homme ? La peur ! (de souffrir, de mourir, d’être seul, de ne pas être aimé etc…) NL

– Quand vous rencontrez un Homme vertueux, cherchez à l’égaler. Quand vous rencontrez un homme dénué de vertu, examinez vos propres manquements.

– L’Homme est un animal marin qui porte sa mer et sa mère à l’intérieur.

– Il n’y a pas de problème s’il n’y a pas d’Homme. (écrivain Anatoly Rybakov, faussement attribué à Staline)

– Entre l’être et le néant, la douleur et le plaisir, le bonheur et le désespoir : l’Homme. (CL)

– L’Homme est un animal ivre qui passe du respect de la vie aux carnages. (CL)

– L’Homme se voit un Dieu par rapport à l’animal, au végétal, au minéral. (CL)

– L’Homme rencontre constamment sur son chemin de vie l’animal qui est en lui. (CL)

– L’Homme prend la femme qui devient sa maîtresse. En cédant, elle l’enchaîne. Il la poursuit, elle poursuit l’enfant. (CL)

– Un Homme a seulement le droit d’en regarder un autre d’en haut quand il l’aide à se relever.

– Un Homme bénéficie du bon grain des humains du passé, mais tire la charrue boueuse des jours du temps. (NL)

– Que font les Hommes ? Ils s’occupent. (CL)

– Les Hommes de l’âge de la bière vivaient dans des tavernes.

– La Honte est honteuse. (CL)

– Quand on est Honnête mais pris pour un menteur, ça donne envie de recommencer sa vie pour devenir escroc. (NL)

– L’Horreur physique, c’est quand le sang coule et que les organe sont répandus.

L’horreur mentale, c’est lorsque les pensées refoulées sont proclamées sans filtre. (CL)

– Le caractère des Humains est atmosphérique : succession de dépressions et surpressions. (CL)

– Certains disent que l’argent, le pouvoir et le sexe font tourner l’Humanité. D’autres pensent que c’est la peur, et l’amour autour de soi. (NL)

– L’Humanité prend sa source près des forêts, prés, rivières, en contact avec le ciel, l’eau, les plantes, les animaux, dans le vent et son ondée, se levant et se couchant avec le soleil. Mais… les villes ? (CL)

– Montrez plus d’Humanité que d’esprit critique et alors s’épanouira votre délectation. (Scarlatti)

– L’Humour est un bon vaccin contre la bêtise, mais il faut trouver la pharmacie.

– Le sens de l’Humour bienveillant est le sens de l’Humain.

– L’Humour est un jeu dangereux pour les valeurs qui ne sont pas sûres. (Devos)

– L’Humour, la plaisanterie, le comique sont comme le chiffon rouge pour attraper la grenouille. (CL)

– Hurler avec les loups permet de ne pas être dévoré par la meute et d’y être accepté, mais c’est une facilité animale. (NL)

– Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est Hurler sans bruit. (Marguerite Duras)

– Pour ne pas avoir d’emmerdes dans la vie, il faut Hurler avec les loups, baiser avec sa femme et ne pas contrarier son patron. (P. Perret)

– Choisis bien tes Idées, tu auras à vivre avec.

– Le rond dit au carré : « J’ai les Idées neuves et rondes pour arrondir les angles avec diplomatie ».

Le carré lui répond : « J’ai les idées carrées pour aller à l’essentiel et ne pas me perdre dans la jungle encombrée ».

Alors, l’œuf ovale leur dit depuis son panier : « Quand vous serez de bonne volonté, moins lisses et un peu cabossés par la vie, venez tous deux me rejoindre dans la grande famille des formes déformées ». (NL)

– Je ne comprends pas pourquoi les gens ont peur des Idées nouvelles. Moi, j’ai peur des vieilles idées. (Galilée)

– Les Idées ne sont pas faites pour être pensées, mais vécues. (Malraux)

– Tant qu’une Idée ne s’incarne pas, elle ne vit pas. (CL)

– Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les Idées noires. (Pierre Dac)

– Les innombrables preuves sans fondement qui peuplent la planète, sont les décorations des fêtes aux Idée reçues. (NL)

– Les dirigeants se moquent des Idéologies. Elles ne sont faites que pour les peuples qui les acceptent. (NL)

– Quelle époque terrible que celle où des Idiots dirigent des aveugles. (W. Shakespeare)

– Passer pour un Idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. (G. Courteline)

– Quel est le plus grand mal de notre époque, l’Ignorance ou l’Indifférence ? Je sais pas et je m’en fous (Kadey)

– L’Image : le verre de l’objectif photo est fait de silice, donc de sable. Le sable remplit le sablier qui mesure le temps. Le temps se fige par l’image sage qui cesse de courir. (NL)

– Avoir une Image d’ange n’évite pas d’avoir une poubelle d’épluchures dans sa cuisine. (NL)

– L’Imaginaire sans lien avec le réel est la folie. Avec le réel, c’est la liberté. (Devos)

– L’Imaginaire nage dans l’air, vole sous l’eau ou voyage dans le temps par un fil de curiosité et d’initiation. (NL)

– L’Imagination va plus loin et haut que l’avion. (Saint-Exupéry)

– L’Imagination est à l’origine des arts, des inventions scientifiques ou autres, des pires atrocités… (CL)

– Il vaut mieux parfois ne rien dire et passer pour un Imbécile, que de l’ouvrir et confirmer qu’on en est un. (Groucho Marx et avant lui Abraham Lincoln)

– Pourquoi trouve t’on des Imbéciles à des postes supérieurs ? Ils sont au sommet de pyramides de nombreux autres imbéciles. (CL)

– Passer pour un Idiot aux yeux d’un Imbécile est une volupté de fin gourmet. (Courteline)

– Comme un bon médecin qui se doit de secourir là où les malades abondent, il convient que le sage s’établisse là où les Imbéciles sont en grand nombre. (Dion Chrysostome)

– Ne pas Imiter la vie, mais travailler comme elle. (Picasso)

– Être Immortel est un manque de solidarité. (NL)

– Rien n’est Imparfait, le caillou vaut le rubis. (Angelus Silésius)

– L’Impatience du rut et la longueur de la vie ! (CL)

– Moins Impatients, nous verrions le mouvement des plantes croître. (CL)

– L’Impuissant mégalomane rêve d’un sexe d’acier qui crache des obus.

– Impolitesse des morts qui quittent la vie sans dire adieu. (CL)

– Quel est le plus Important pour l’humain, la taille du poisson… ou l’eau ?

– Impôt : à vouloir traire une mamelle sèche, on n’obtient rien qu’un coup de sabot.

– Si vous croisez par malchance un passant en errance qui se balance du cannibale au vegan avec assurance, faites-lui part de l’Incohérence de ses croyances gastronomiques associées. (NL)

– Des choses Incommunicables sont au fond de nous. On voit ses proches ne pas participer à nos préoccupations. Mais l’espoir reste. Semer avec confiance. (CL)

– L’Inconscience nous fait peur, comme la nuit aux enfants. (Clemenceau)

– L’Inconscient n’est-il pas dans les 4/5e immergés de l’iceberg ? (CL)

– Qu’est-ce que l’Indifférence ? la vie sans les couleurs. (Aldebert)

– Individualisme : quand ils sont venus chercher les communistes, syndicalistes, juifs, catholiques… je n’ai rien dit. Quand ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. (écrit à Dachau et attribué au pasteur Martin Niemöller)

– Individualisme : Il n’est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde à une égratignure de mon doigt. (David Hume)

– Quand c’est autant la fête à l’Individualisme, mais aussi de façon contradictoire aux Idéologies, on peut se demander si l’humain a progressé depuis  qu’il est descendu de l’arbre. (NL)

– Comme la terre qui n’est qu’un élément astronomique, notre personne Individuelle est notre préoccupation. (CL)

– Deux choses sont Infinies : l’univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. (A. Einstein)

– Il n’y a que les influençables qui sont influencés par les Influenceurs… tout en sachant que chacun est influençable.

– L’Info par des non professionnels sur le net dans un pays de droit d’expression, c’est la prime au plus réactif. (NL)

– Un chien qui mord un homme, ce n’est pas une Information intéressante. Un homme qui mord un chien, si.

– Injure : ne plus dire « tu es bête », mais « tu es une machine ». (CL)

– Peut-on Injurier le monde ou prendre des distances de vieux philosophe, quand on en attend sa subsistance ? (CL)

– Provoquer un sentiment d’Injustice permet de provoquer une colère qui va s’apaiser vers un ennemi désigné. (NL)

– Quand on est Inquiet, c’est que l’on a déjà renoncé.

– L’Inquiétude des hommes : laisser une trace de leur passage. (CL)

– C’est quoi l’Insouciance ? du temps que l’on sème. (Aldebert)

– Il n’y a pas d’éternel, ou pas d’instant, ou il n’y a d’éternel que l’Instant. (CL)

– Si l’Instinct choisit une fois, dix instincts gagneraient à être distincts. (NL)

– L’imagination qui invente ne saurait s’appuyer, sans risquer la faiblesse, sur le seul Instinct. (Baudelaire)

– Le même Instinct de vie éloigne l’incroyant du désespoir et le croyant de la sainteté. (J. Rostand)

– En perdant l’Instinct, l’homme vit par l’intelligence, quitte à tomber dans l’utopie. (CL)

– Égoutter la salade… oui. Pleurer son décès… non. Ecouter son Instinct… oui. Lui obéir… non. (NL)

– Un Intellectuel assis va moins vite qu’un con qui marche. (Michel Audiard)

– L’Intelligence sans amour est comme un grain sans germe. (CL)

– La description « objective » du monde est aussi la description indirecte de l’Intelligence humaine. (CL)

– L’homme est Intelligent car il a des mains. (Anaxagore)

– A trop supprimer les Intermédiaires, on passe du foin au lait sans passer par la vache. (A. Allais)

– Les équilibres Internationaux sont un jeu de mikado. Quand on bouge une baguette… (Pierre Servent)

– Avoir de l’Intuition sur quelqu’un est trop souvent penser à sa place… et c’est une catastrophe. (NL)

– Enfoncer une porte ouverte à coups répétés de chaussures de chantier de sécurité ferrées… est plusieurs fois Inutile. (NL)

– L’Invention n’est pas sérieuse, trop risquée, aventureuse, à ne pas fréquenter. Elle fait quelque chose de rien. (CL)

– L’Invention artistique se fait dans l’inconnu, dans le vide à combler. (CL)

– L’Islam est une religion difficile pour les autres. (CL)

– Quand j’étais Jeune, j’étais très con. Je suis resté très jeune. (JC Van Damme)

– Comment saisir la Jeunesse lorsqu’on est vieux ? Comment saisir la fortune quand on est jeune ?

– Un rêve : contrairement à Faust, retrouver la Jeunesse, mais sans retourner en arrière. (CL)

– Les Jeunes naissent et nous apportent l’espoir, en attendant de nous décevoir.

– Il n’est pas d’hiver sans neige, de printemps sans soleil, et de Joie sans être partagée.

– Plaisir et Joie donnent du temps. Souffrance et peine en ôte et nous vole. (CL)

– Tendre l’autre Joue est joliment philosophique, pacifique, naïf et religieux, mais cela amène à encourager le plaisir du sadisme. Cela rend complice de la satisfaction par l’oppression. (NL)

– Les artistes et les inventeurs Jouent pour les autres : jouer de la musique… (CL)

– A quoi te sert d’apprendre à Jouer de la lyre, puisque tu vas mourir ? Pour jouer de la lyre avant de mourir. (Socrate)

– Joueurs : enfants, acteurs, musiciens et tous artistes, joueurs avec jeux… (CL)

– Si on ne prend pas le Jour qui vient comme le plus beau jour de sa vie, si on ne le fait pas rimer avec toujours, on risque de passer à coté de sa vie. (CL)

– Chaque Jour nous est donné et repris. (CL)

– Ce qu’est pour moi une Journée vécue exceptionnelle ? Avoir les yeux humides d’un saule en larmes de sève, être touché et vivre quelques secondes d’émotion positive. Et vous, vroum… vos moteurs de vie ? (NL)

– Géométrie : le Jugement hâtif et carré sans prudence ni rondeurs, porte sur son dos en triangle le poisson d’avril et les algues de la mère des sarcasmes. (NL)

– Kitch : plus c’est laid, plus c’est beau. (CL)

– Kamikazes : héros à qui on refuse de contempler la victoire, ou de subir la défaite. (CL)

– La Laideur du corps a ceci de supérieur à la beauté, c’est qu’elle ne disparaît pas avec le temps.

– La Langue parlée et écrite a chez nous 26 signes de l’alphabet. Chacun constitue une porte d’entrée sur d’autres siècles, pays et êtres, plus que nous n’en rencontreront jamais dans la vie. (M. Yourcenar)

– Les traductions font boiter les Langues qui vieillissent souvent, comme les monuments qui deviennent ruines. (CL)

– Il y a des Larmes de joie, larmes de tristesse, larmes de souffrance… et des larmes d’émotion globale.

– Un jour sans Larmes d’émotions est-il un jour abandonné à la survie, au matériel, à l’organique, à l’habitude ou à la nuit ? (NL)

– Ceux qui se Lavent le savent. Les gants élégants et les savons vous le diront. (NL)

– Les Leçons ne servent généralement qu’à ceux qui les donnent. (P. Dac)

– L’Hypochondriaque est en granit. Il a toutes les maladies, mais reste debout. (NL)

– Les Légumes et féculents sont nos amis. Ils permettent d’avoir la patate et la banane. (NL)

– Le Lendemain n’est assuré pour personne. Agis aujourd’hui pour ne pas regretter le jour où tu n’as pas pris le temps d’un sourire, d’une étreinte, d’un baiser.

– Parler Lentement des choses importantes !

– On peut être amoureux de la Liberté, sans pour autant l’accorder pleinement à ceux qui en sont les ennemis.

– La Liberté (presque totale) n’est possible que dans un pays en paix… et vice-versa. (NL)

– Un maçon se croit Libre de construire sa maison comme il veut, mais il ne fait qu’avec les briques qu’il a pu trouver.

– Je Lis lentement, car entre les lignes. (CL)

– Un chef d’œuvre de la Littérature n’est jamais qu’un dictionnaire en désordre. (J. Cocteau)

– Un Livre vit plus longtemps qu’une jeune femme. (Vladimir Nabokov)

– Un Livre est bon si, dans l’admiration, on aurait aimé le faire par la plume, sans la rouille du fer, par l’encre noire et en balançoire d’idées couchées. (NL)

– On ouvre un Livre et le monde saute à la figure. (CL)

Des Livres riches de leur contenu plus que de leurs reliures, sont inviolables. (CL)

– La Loi, dans un grand soucis d’égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier et de voler du pain. (Anatole France)

– Les Lois sont des toiles d’araignée à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites. (Honoré de Balzac)

– Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de regarder Longtemps. (CL)

– Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui deux Loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l’amour et la gentillesse. Le second loup représente la peur, l’avidité et la haine. « Lequel des deux gagne ? » demande l’enfant. « Celui que l’on nourrit », répond le grand-père. (sagesse amérindienne)

– La Lutte des glaces (salutation aux Marx Brothers)… à la vanille, de compositions chimique artificielles, est-elle possible en réponse au sérieux des passions colériques passionnées binaires ? Comprenne qui pourra, par la dérision ! (NL)

– Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la Magie. (A. C. Clarke)

– La Main exige et donne. L’esprit passe par là. L’intellectuel est un homme sans main. (CL)

– Je ne sais où va mon chemin, mais je marche mieux quand ma Main serre la tienne. (A. de Musset)

– Quand j’entends « oui, Mais« , je ferme mes oreilles. (Salman Rushdie)

– Si la paysage est un choix des dieux, la Maison est un piège des hommes. (pensée japonaise)

– Un Maître est un technicien de compétence qui peut se vendre au mètre… et qui a une respectabilité qui le satisfait, hors définitions particulières professionnelles. (NL)

– Quoi de plus tragique qu’une Majorité qui se trompe.

– Faire le bien, mal ou bien… Je pardonne à tous ceux qui font mal le Mal. (Ph. Geluck)

– Le malheur des hommes est de frapper ceux qui font du Mal, au lieu de frapper le mal qui est en eux. (CL)

– Le Mal, ce que nous ne comprenons pas. (CL)

– Le Malheur des hommes : frapper ceux qui font le mal et non frapper le mal qui est en eux. (CL)

– Pour n’utiliser qu’un mot velouté, toute Malveillance sur la nature ou les humains est toujours faite pour de « bonnes raisons ». (NL)

– Etre Malveillant, c’est souvent user de son charme ou son réseau pour monter la tête des gens à son profit. Sport des muscles de la langue ! (NL)

– L’Homme a besoin de Manger et se reproduire. Dans les deux cas, il faut passer à la casserole. (Paul Bocuse)

Manichéen : carré, sans nuances, oui-non, blanc-noir, sans diplomatie ni doute. Merveille de la franchise ? (NL)

– Manipulation : mariage du coup indirect et de la vérité partielle. (NL)

– Un excellent Manipulateur se cache souvent derrière un ange. (NL)

– Nous sommes des vers de terre coupés en deux, car dans le Manque de la partenaire qui ne peut être toujours unie. Les morceaux s’agitent de cette séparation. (CL)

– Luxe irrationnel de stratégie Marketing pour un artiste : être aussi connu et visible que la racine d’un palmier sur une île déserte par une nuit sans lune. Rêve réservé au sommeil sans soleil ? (NL)

– Je me décourage le soir, mais reviens à la charge le Matin, aux heures de la jeunesse du jour. (Berlioz)

– Les Mères pardonnent aux proches en aval (enfants) et inculpent souvent l’amont (maris). CL)

– A l’approche du sommet, le Montagnard en nage dit, près du torrent à l’eau fraîche au goût de Champagne : « Au dessus des pâtures, je bois bio et c’est ma nature ». (NL)

– Immobile, on dort. Quand on Marche, on pense. (CL)

– Le Mariage sert à partager les problèmes qu’on n’aurait jamais eu en restant seul.

– Le Mariage : une affaire d’intérêts.

– L’homme, disent les biologistes, est un animal Marin qui porte la mer à l’intérieur (A. Bazin)

– Luxe irrationnel dans la stratégie Marketing pour un artiste : être aussi connu et visible que la racine d’un palmier sur une île déserte, par une nuit sans lune. (NL)

– Les Mathématiques font voir ce qui est hors de portée des yeux. (CL)

– La Matière émeut quand elle se présente nature, sans apprêt. (sculpture, architecture) (CL)

– La calomnie est fille de la Méchanceté. (prov. latin)

– Il faut appeler Méchant celui qui n’est bon que pour soi. (Publilius Syrus)

– La moindre des politesses vis à vis de son Médecin, c’est de guérir.

– La morphine a été inventée pour permettre aux Médecins de dormir tranquilles. (Sacha Guitry)

– L’avantage des Médecins, c’est que lorsqu’ils commettent une erreur, ils l’enterrent tout de suite. (A. Allais)

– Les compétences imparfaites des Médecins ne sont pas faites pour les chiens. Sinon, ils seraient vétérinaires. (NL)

– Vengeance du Médiocre : être médiocre mais vivant, plutôt que glorieux mais mort. (CL)

– Pour ne pas Médire, prendre le temps de réfléchir avant de parler, filtrer ce que l’on veut dire par le test du triple filtre de Socrate : « Ce que tu veux me dire sur quelqu’un est-il vrai, bien, utile ? Si ce n’est pas le cas, c’est donc inutile ».

– Comment, recevant l’eau d’une quantité énorme de fleuves, la Méditerranée ne déborde pas ? La providence a mis des éponges dans la mer. (A. Allais)

– Après l’effort montagnard, l’eau de source est le Meilleur des champagnes. (NL)

– Tout Mélanger : La goutte d’huile qui fait déborder l’feu qui cache la forêt qui coupe les cheveux en quatre poires coupées en deux, chez le mollah Omar qui « m’a tuer ». (NL)

– Un Mensonge répété mille fois se transforme en réalité. (J. Goebbels)

– Les Mensonges et complots peuvent exister parfois bien sûr. Mais, chez les gens de bonne volonté, ce sont le plus souvent des expériences de vie partielles et différentes. Le dialogue ouvert dans le respect tranquille sans rapport de force est alors le bienvenu. (NL)

– Perdre l’expérience et la Mémoire du vécu des humains d’autrefois fait réinventer les choses : le fil à couper l’eau tiède, le fil du gruyère fondu et les banalités qui défilent en file indienne. (NL)

– Les défaillances de la Mémoire délivrent de la culture. (CL)

– Malheureusement, un Mensonge martelé devient une vérité.

– Quand vous allez dans un village où tout le monde Ment et que vous dites la vérité, c’est vous le menteur.

– On ne Ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. (G. Clemenceau)

– Le Menteur doit avoir bonne mémoire.

– Pour un terrien, la Mer est le truc qui est derrière quand on sort de la plage. (E. Tabarly)

– A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la Mer garde ses poissons. (P. Dac)

– La Mer monte et descend. Elle travaille pendant que nous dormons.

– La Mer règne sur les rivières, car elle est plus basse. (Lao Tzeu)

– Le monde ne mourra pas par manque de Merveilles, mais par manque d’émerveillement. (Gilbert Keith Chesterton)

– Méthode : pour faire un poème, jeter des mots-clefs spontanés, puis les réunir par un langage ordonné. Idem pour la peinture, avec des formes colorées réunies par une composition. (CL)

– Les jeunes qui Meurent, grandissent en nous sans qu’ils changent de forme. Mais où sont-ils ? (CL)

– Tu ne Meurs pas de ce que tu es malade, mais de ce que tu es vivant. (Montaigne)

– Ce que l’homme peut faire de Mieux ? « mourir heureux ». (Antisthène)

– Il y a deux façons de concevoir sa vie. Une est de penser que les Miracles n’existent pas et l’autre de penser que chaque chose est un miracle. (A. Einstein)

– Par quel Miracle l’homme qui doit mourir, consent-il à faire ce qu’il fait sur cette terre ? (Châteaubriand)

– Les Miracles religieux ne sont pas fait pour guérir, mais pour conserver la foi. (CL)

– La femme se regarde dans le Miroir et voit celui qui la regarde. (CL)

– La Misère a cela de bon qu’elle supprime la crainte des voleurs. (A. Allais)

– Mode : la surface se démode plus que le fond, mais il faut en tenir compte. (CL)

– Les humains d’hier ou d’aujourd’hui sont bons ou mauvais. Ce n’est pas facile, mais être Modeste est aussi d’accepter malgré nous de faire partie de la même espèce animale que les pires d’entre eux. (NL)

– La mort, cette grande leçon de Modestie. (CL)

– Rocco Siffredi aurait pu dire : « L’habite ne fait pas de moi un Moine« . (euh, NL)

– Un Monastère est-il un loft filmé par la webcam de Dieu ?

– La fin du Monde est une histoire sans fin. (E. E. Schmitt)

– Se fondre avec le Monde permet de ne plus craindre la mort. (CL)

– Le Monde est ce que l’on croit qu’il est. (CL)

– La profondeur du Monde est dans le mystère insondable des cœurs. (CL)

– Le Monde croule parce que les gens sont pressés d’en finir. (CL)

– Le Monde étant à l’envers, tout ce qu’on fait à l’envers est à l’endroit. (CL)

– Mais alors, dit Alice, si le Monde n’a aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? (faussement attribuée à L. Carroll qui ne voulait pas un sens pour le monde. Mais… qui empêche d’inventer cette citation ?)

– Il y a le Monde à l’extérieur de moi et ce même (?) monde en moi. (CL)

– Le Monde est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part. (Pascal)

– Le Monde marche par l’argent et le sexe. Mais en bref, il marche par les peurs : peur d’être seul, peur de manquer… (NL) 

– Idée carrée : le Monde tourne parfois rond… comme un œuf ovoïde. (NL)

– Nous sommes mis au Monde pour essayer de comprendre pourquoi nous sommes mis au monde. (CL)

– Celui qui déplace la Montagne commence par enlever les petites pierres. (Confucius)

– Il n’y a que les Montagnes qui ne se rencontrent pas. (Plunian Alek)

– J’escalade les Montagnes parce qu’elles sont là. (George Mallory)

– Les Montagnes qui n’aiment pas la solitude se regroupent en chaînes et quand elles parlent espagnol, en cordillères. (Denis Langlois)

– Une Montagne prétentieuse est celles qui dit : « Je me suis élevée toute seule ». (D. Langlois)

– L’amour d’un père est plus haut que la Montagne. Celui d’une mère est plus profond que l’océan.

– Puisque la Montagne ne vient pas à nous, allons à la Montagne. (Mahomet)

– Un nain a beau se tenir sur une Montagne, il n’en est pas plus grand pour cela. (Sénèque)

– Quand tu arrives en haut de la Montagne, continue de grimper (proverbe Tibétain).

– Ne fait pas de difficulté une Montagne, ou alors ne pleure pas de ne savoir l’aplanir. (Gilbert Choulet)

– La mer la plus profonde a un fond, la Montagne la plus haute a une cime. (prov Chinois)

– Je suis une Montagne d’orgueil. Si on y touche, je suis capable de tout. (Jacques Mesrine)

– Qui veut gravir une Montagne commence par le bas. (prov Chinois)

– L’eau ne reste pas sur la Montagne, ni la vengeance sur un grand cœur. (prov Chinois)

– Qui prend conseil franchit la Montagne ; qui n’en prend point fait fausse route, même en plaine. (prov Turc)

– Si tu veux atteindre le sommet, n’observe pas la Montagne, escalade là. (P.L. Richard)

– Plus la Montagne est haute, plus la vallée est profonde. (prov Alsacien)

– Pour le vieil homme, chaque colline est une Montagne. (prov Juif)

– La Montagne s’est transformée en stade. Elle n’est plus le temple de la nature. (Maurice Herzog)

– Je préfère l’effet « Montagne » à l’effet « Mer » ; ça dure plus longtemps. (Alex Martial)

– La vie est une Montagne de vent sous une neige de larmes.

– Le singe qui Monte au cocotier doit avoir le cul propre. (prov. africain. Repris et adapté dans les milieux politiques)

– Morphine = fine mort (Pierre Chan)

– Mort : repos entier sans réveil. Le seul évènement de la vie qui n’est pas vécu. (CL)

– Mort : points de suspension de la vie. (CL)

– La Mort qui fait peur est une question de temps. Il faut donc être en dehors du temps. (CL)

– Une fatigue de vivre devrait amener une Mort paisible. (CL)

– L’idée de la Mort devrait nous servir à créer de la vie. (CL)

– On peut toujours dire qu’on rejoindra les Morts. Cela fait vivre. (CL)

– Ils ne sont pas Morts, pas endormis. Ils se sont réveillés du rêve de la vie. (Percy Shelley)

– Quand ils ont souffert, les Morts ne sont soulagés de rien. Ce sont les vivants qui sont soulagés pour eux. (CL)

– La Mort n’est que le résultat d’un manque de savoir vivre. (P. Dac)

– Nous ne rencontrons jamais notre Mort car elle est une non-existence. (CL)

– Nos interrogations sur la Mort s’apaisent avec la mort elle-même. (CL)

– Dans la Mort d’un Homme, un monde inconnu meurt. (St Exupéry)

– La Mort n’existe pas. C’est ce qui vient après la vie et qui n’existe pas dans la vie. (CL)

– La Mort est l’horizontale de la verticale, complémentaire et naturelle. (Le Corbusier)

– L’angoisse de la Mort vient de la démesure entre le néant et la vie. (CL)

– Il avait peur de la Mort. C’est qu’il était en vie. (CL)

– La Mort n’existe qu’en pensée, car on la rencontre pas en conscience. (CL)

– On ne connaît que la Mort des autres. De la sienne, on ne garde que l’éternité. (CL)

– Nous sommes Morts avant notre naissance. (CL)

– Réfléchir à la Mort au moment d’une maladie grave, comme si nous n’en avions pas l’occasion avant. (CL)

– Après la Mort, nous obtiendrons du jamais vu, senti, pensé et même un rien supposé qui sera inouï, inédit. Avec un long sommeil, mais aussi avec un réveil espéré. (CL)

– La Mort devrait être à répétition, pour s’y habituer. (CL)

– L’idée de notre Mort nous fait souffrir, mais nous sommes alors toujours en vie dans notre marche au bord du précipice. (CL)

– La Mort est douce. Elle nous délivre de la pensée de la mort. (Jules Renard)

– Le Mort : être absent, mais pas ailleurs. (CL)

– Ce qui angoisse l’homme devant la Mort, c’est la disparition de son individualité. (CL)

– Mort : être quelqu’un d’autre, ou être ailleurs, ou la non-existence. (CL)

– L’homme va vers la Mort en accumulant le savoir, comme si il en avait besoin après. (CL)

 Mort d’un être cher : période difficile pour les vivants ; étapes de deuil variables dans la durée ; rappel du questionnement sur sa propre mort. (NL)

– Ne pas craindre la Mort en conscience passe un peu par l’acceptation et l’obéissance à une philosophie ou une religion.

Cela peut aussi passer par une humilité extrême et inhumaine. (NL)

– C’est parce qu’on a peur de la vie qu’on a peur de la Mort. (Jacques Lanzmann)

– Nous avons toute la Mort pour nous reposer… ( G. Moustaki)

– La Mort : abandon des formes. Une mince paroi nous en sépare (CL)

– L’angoisse de la Mort vient de la démesure entre le néant et la vie. (CL)

– Un philosophe peut tromper les hommes, pas la Mort. (Thomas de Quincey)

– La Mort nettoie la planète des vieux qui n’en peuvent plus et des salauds qui se croient éternels. (CL)

– Mort : être et ne pas être. (CL)

– Fonds-toi avec le reste du monde et tu n’auras plus peur de la Mort. (CL)

– La Mort arrive par l’extérieur (accident) ou par l’intérieur (maladie ou vieillesse).

Elle est une sortie plus tragique sous le soleil. (CL)

– Mort : ne plus voir ceux qu’on aime et ignorer ce que deviendra le monde. (CL)

-Passivité des vivants face à la Mort, ce sommeil sans rêve ni réveil et sans fin. Alors, on invente Dieu. (CL)

– Dans la Mort, on est hors du temps, hors du bien et du mal. Les péchés les plus noirs ne sont qu’accidents et ne changent rien à la substance. (L. Bloy)

– Mort : hors du temps et de l’espace, du bien et du mal, du haut et du bas. Points de suspension dans la vie… (CL)

– Vous ne savez pas ce qu’est la vie, comment sauriez-vous ce qu’est la Mort ? (Louen Yu)

– L’étonnant est que la conscience s’étonne de la Mort. Pourtant, elle a peu d’importance car elle arrive tout le temps, partout et que la vie continue. Les larmes sèchent vite et l’on  se débarrasse vite du corps. (CL)

– Réclamer la Mort de quelqu’un rapproche de l’assassin. (CL)

– Tous les dangers écartés et les assurances prises, il reste la vie Mortelle. (CL)

– Ne vivez pas dans mon souvenir, il n’est pas bon que les Morts empêchent les vivants. (Ph. Vianney)

– Les Morts vous laissent en paix. (CL)

– Une femme qui fait le premier pas veut avoir le dernier Mot.

– Le Mot inventé (néologisme) que l’on comprends malgré tout : il embaume de liberté, poésie et créativité, avec un doigt d’anticonformisme et sans soucis d’origine des mots (étymologie). (NL)

– La connaissance des Mots conduit à la connaissance des choses. (Claire Villeneuve)

– Les Mots s’en vont par la porte et ne reviennent pas. Où vont-ils ? (NL) 

– Lorsque les Mots ne franchissent pas les lèvres, ils s’en vont hurler au fond de l’âme. (Christian Bobin)

– Sur le lit des derniers instants de sa vie, le Mourant dit : « Tu mets tes bras autour de moi et je crois que c’est plus facile pour toi de me laisser partir ».

– Mourez en pensée chaque matin et vous ne craindrez pas de mourir. (Hagakure japonais)

– Dès la naissance, on est assez vieux pour Mourir.

– Quand on a failli Mourir deux fois, on a le droit de ne pas aimer l’expression « jamais deux sans trois ». (NL)

– Mourir en bonne santé est le vœu le plus cher de tout bon vivant bien portant. (P. Dac)

 Mourir jeune… le plus tard possible. (Marcel Prévost)

– Le Mouton isolé se fait manger par le loup. Celui en troupeau court à l’abattoir. (CL)

Epicéa et neige
Epicéa et neige : dessert glacé (photo NL)

– Les Musiciens ont pour modèles les oiseaux, les peintres, les fleurs. (CL)

– Musique : discours à base de sons.

– La Musique est la science du nombre, rapportée aux sens. (J. de Garlande, XIII e)

– La Musique est un ruisseau de gazouillis pour les oreilles. (NL)

– La Musique, portée par l’air, est compagne du silence.

– C’est quoi la Musique ? du son qui se parfume. (Aldebert)

– Qui paye l’orchestre choisit la Musique.

– Mystères partout : du bien et du mal, du beau et du laid. (CL)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *