Archive pour la catégorie ‘Exposition’

La tapisserie de Bayeux

LA TAPISSERIE DE BAYEUX (Calvados, région de Normandie)

Vous pouvez faire une belle visite à Bayeux de cette broderie connue sous le nom de « tapisserie » de 70 m de L sur 0,50 m de haut. Audio guide numéro par numéro dans la pénombre, nécessaire pour sa conservation. Musée associé.

Le roi Edouard d’Angleterre envoie Harold en Normandie. Harold doit confirmer à Guillaume qu’il sera le successeur d’Edouard sur le trône. Mais, à la mort d’Edouard, Harold s’empare de la couronne d’Angleterre. En réaction, Guillaume et ses troupes sont vainqueurs à la bataille d’Hastings en 1066.

Conservation :

Eclairage constant de 50 lux (pas de flash).

Température : 18 à 20°C

Humidité relative : 50 à 55%

Protection des saletés.

Prévention des attaques biologiques par le contrôle du climat : insectes (mites, coléoptères) et moisissures (le lin est riche en cellulose).

Manipulation avec gants en coton, sans bijoux qui pourraient accrocher la toile.

Couleurs : celles d’origine ont peu variées. Les couleurs des restaurations du XIXe sont criardes, notamment la dernière scène.

Bayeux 2

Les matériaux et teintes employées :

Support : le lin.

Exposée à la lumière du jour pour la blanchir, la teinte naturellement grise vire à l’écru puis au blanc cassé.

La laine de broderie :

La laine de grosseur variable est teinte à la toison, puis filée à la main en 4 points de broderie.

3 colorants végétaux pour 10 couleurs : plantes cultivées ou sauvages.

Trempages et séchages à l’air de la laine vont permettre des densités différentes.

– Garance ou rouge des teinturiers (Rubia tinctorum) : rouge rosé, orangé ou brun violet.

– Gaude (Réséda luteola) : jaune moutarde. En association avec pastel : beige ou vert foncé.

– Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) : différents bleus et verts.

Bien avant l’indigo des Indes, on utilisait à cette époque cette plante pour obtenir du bleu.

Quelle est la plus grande tapisserie du monde ? Celle de l’Apocalypse à Angers : 130 m de long et 6 m de haut. Du XIVe, et restaurée depuis 1849

Bayeux

Une suggestion discrète et un peu honteuse dans notre monde trop sérieux pour ne pas « humoriser » ?

Imaginez Guillaume le conquérant qui débarque à Omaha Beach en 1944, puis qui va non loin en terrasse pour déguster… une pâtisseries de Bayeux.

Ah, lézarder par hasard dans les arts de la table !

Mais tout abus nuit à la santé et, si nous avons le choix, faisons de l’exercice physique et pas la guerre.

Le printemps par tous temps

Début du printemps

Le silence blanc, bienveillant, coloré, positif, partagé et simple. La neige : du miel de ciel sans colorant.

Petite info amusante :

Le Palais de Tokyo de Paris (art moderne et contemporain) et l’Association des naturistes de Paris (ANP) se sont associés pour organiser le 5 mai prochain au matin une visite naturiste gratuite de l’expo « Discorde, fille de la nuit » ouverte depuis la mi-février. C’est une première pour une institution culturelle française.

La visite se fera avec un médiateur culturel de l’établissement. Les places disponibles en ligne se sont écoulées en deux jours. Il s’agit juste d’un test. Le palais redevient textile par la suite.

L’expérience des expos naturistes n’est pas nouvelle dans le reste du monde : Museum of Australia, musée Léopold de Vienne. Bon, j’ai rien contre et… il faut faire du buzz. 

Tout nus et cultivés, on fesse c’qu’on peut. Hum, c’est moyen ? Oui, je sais !

L’idée est d’aller contre le sérieux d’une visite de musée comme si l’on était dans une salle d’audience ou… au Vatican.

Bien sûr, le thème de la nudité est d’un immense classicisme artistique.

Vous pouvez aussi vous y promener un autre jour. Est-ce besoin de le dire ?

Palais de Tokyo

Palais de Tokyo – Cinquante nuances de gris ?

Photo : perche à… selfies

Une mesure courante dans les musées américains concernant les bras à selfies : 

«Nous encourageons les visiteurs à se prendre en photo et à partager leur visite, mais ils doivent laisser leurs bras à selfies dans leurs sacs».

Mesure préventive : l’interdiction de ces bras télescopiques est mise en place pour protéger les visiteurs et les objets, notamment quand il y a beaucoup de monde.

—————

Info cocasse… dérisoire bien sûr !

Mais qui prends le temps de s’occuper du dérisoire ? Que va-t-il devenir, si seul ?

perches a selfies

La pointe de la tour dans l’angle du rectangle !

Journées européennes des métiers d’art

journeees_metiers_d'art

Aurillac : métiers d’art

Aurillac : vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 avril 2014

*

Dans mon atelier : rencontre, découverte, expo, portes ouvertes…

Vos lectures perso de mes albums, ou mes lectures à votre choix.

Votre visite à l’improviste ou votre appel tél (voir Contact). 

*

Tous les ans, le premier week-end d’avril : 3 jours uniques pour découvrir des métiers d’exception.

Immergez-vous dans le monde des métiers d’art. 

Des univers, des gestes, des matières, des outils, des passions, des talents.

Selon les ateliers :

  • Rencontres avec des professionnels métiers d’art, hors murs et atelier
  • Découverte d’objets d’exception
  • Démonstrations de savoir-faire dans les ateliers
  • Expositions et salons
  • Portes ouvertes de centres de formation
  • Ateliers d’initiation
  • Circuits thématiques…

Musées d’Orsay et de l’Orangerie

Après Le Louvre dans les premières pages de ce Blog : Orsay et l’Orangerie !

Programme jusqu’en août 2014 : Vincent van Gogh ; Gustave Doré ; Jean-Baptiste Carpeaux…

Et n’oubliez pas les expos et musées près de chez vous…

Des questions (aimables) aux « gardiens » ? Ils savent beaucoup de choses. 

Van Gogh

Vincent van Gogh

Gustave Doré

Gustave Doré

Jean Baptiste Carpeaux

Jean Baptiste Carpeaux

photographe de musée

On vous avait dit que la photo est prohibée !

Dans les musées, c’est « photo autorisée, parfois sans flash ni pied… ou photo interdite ».

photographie

Raisons parfois invoquées : conservation des pigments colorés, droit à l’image, gêne des autres visiteurs, vente de produits dérivés et reproductions, copies illicites, vente des œuvres originales sur catalogue à partir des photos prises (puis vol de ces œuvres quand le client est trouvé)…

Le collectionneur sculpture, peinture :

Le collectionneur est un passionné d’art. Il aime la rencontre de l’artiste qu’il soutient par son oeuvre la plus aboutie.

Il vit dans un espace qui permet aux styles de s’exprimer.

Il pourra aimer des œuvres coûteuses d’artistes de renom, quitte à ne présenter que leur copie pour raison de sécurité. Ceci pour le plaisir ou l’investissement.

Il pourra aussi se diversifier par des coups de cœur d’artistes plus discrets mais qui ont une personnalité et une démarche authentique.

 

Gemmes de collectionneur en sculpture ? Grotte de Naïca

Grotte de Naïca : gemmes de collectionneur en sculpture ?

La grotte de Naïca : des gemmes de collectionneur en sculpture ?

Au Nord du Mexique, d’étonnantes grottes aux gigantesques cristaux ont été découvertes en 2002 lors de l’exploitation d’une mine de plomb, zinc et argent. L’une d’elles possède les plus grands cristaux connus au monde. De grands vides ont été trouvés à 300 m de profondeur qui contiennent ces cristaux de sélénite, une forme cristalline du gypse minéral. Ils atteignent parfois 15 mètres de L, 30 tonnes et 1,5 m de diamètre.
Les cristaux furent créés par les fluides hydro-thermiques émanant des chambres de magma plus basses.
La température y est de 50°C et l’humidité atteint presque 100%. Aucun être humain ne peut y vivre plus de 8 minutes sans protection.

Des spéléologues, biologistes et membres de la Nasa explorent cette merveille de la nature. Les scientifiques n’ont que quelques années pour l’étudier. Quand le filon de la mine sera épuisé, les pompes s’arrêteront et la grotte sera de nouveau engloutie sous les eaux.

Salon de Paris Montreuil 2013

Salon des Hivernales, Paris Montreuil 2013

Peinture, sculpture au Palais des congrès

Exposition de professionnels : 5 au 11 nov 2013

Palais des congrès

Palais des congrès de Paris Montreuil

Venez voir du contemporain français en cours de création : dessin, peinture, sculpture, installation, érotique, BD, religieux, numérique, photo, vidéo, Street art… 

De l’espace, de la respiration sur 12 000 m² en 2 niveaux accessibles par escalator. Très lumineux et propre. 745 artistes et 1600 œuvres.

22 000 visiteurs pendant le salon.

Pas de sélection dogmatique par un jury qui détient La Vérité contemporaine pour laisser les artistes responsables de leurs choix et éviter le dogmatisme, mais des œuvres sélectionnées tout de même : salon réservé aux professionnels (déclarés MDA) + sélection personnelle par l’artiste puisque chaque oeuvre fait l’objet de frais d’inscription + proposition de chaque œuvre en duo comparable dont une seule sera retenue par le salon. 

On peut déjeuner à l’étage. Salons pour les débats.

*

Créations présentées : 2 sculptures acier + 2 huiles sur toile de 120 cm

Peinture sculpture

Jeu de piste pour me trouver dans l’expo…
Demi toile et sculpture déformée.

*

Palais des Congrès de Paris Est Montreuil

128 rue de Paris – 93100 Montreuil Sous Bois

Métro : station Robespierre, ligne 9 – Bus n°102, 115, 122, 127, 318

hivernales 2013

Vernissage : 8 000 visiteurs

Nouvel atelier peinture sculpture à Aurillac

Visite atelier galerie à Aurillac :

Événement de plaisir émotion : nouvel atelier au 9 rue Émile Duclaux à Aurillac

Plus d’espace, de respiration !

Voir la page Boutique de ce site web (sans clic), puis Visite galerie atelier d’Aurillac

Atelier galerie de peinture sculpture

Atelier galerie de peinture sculpture

L’artiste : épater la galerie… de peinture, sculpture ?

Il marche dans l’imaginaire.

Il nage si possible dans la liberté, alerte parfois quand un aileron en triangle lui passe sous le nez et navigue dans la poésie sur la grand’mer des cocotiers. Parfois, des requins de passage font de curieux sourires d’enfants pas sages. Il est pareil à chacun éveillé qui prend le temps…, le temps de s’arrêter et d’épiler un peu moins les arêtes du quotidien. Les enfants ont faim et ouvrent le bec de leur avenir, mais quand vas-t-on goûter le chemin qui n’écrase pas les lapins, mais serpente tout de même dans une possible bonne direction ?

Il hume de multiples embruns sucrés mêlés aux larmes salées, câlins et colorés comme des galets mouillés sur un lit de cristal brisé, craquant et brillant.

 

Le visiteur, le galeriste, le critique d’art ou le collègue lui disent (pas tous !) :

C’est prouvé peu ou prou, pour tenir sur la proue du navire dans la houle, Il faut…

*

– Il faut que tu te recommandes d’un maître du passé.

Il faut que tu te recommandes d’un maître du présent qui t’inspire ou t’expire avant d’en devenir un toi-même, peut-être un napoléon, un dieu de l’Olympe, un Khéops… ou un jongleur de cacahuètes au nez rouge de clown dans un zoo !

– On n’existe que par l’héritage d’apprentissages et de culture ! On pourrait dire aussi que les milliards d’humains du présent et du passé sont tous intéressants. On pourrait dire aussi pour se donner du courage et de l’importance que l’on est moins qu’une goutte évaporée.

– Il faut couper en quatre les cheveux de la provocation, mais avec le geste auguste du faucheur d’autrefois. Peut-être faut-il se transformer en modeste bimbo nue avec des prothèses de seins comme des obus fusées spatiales qui feraient spectacle à travers toute la galaxie. – Il faut que tu sois plus jeune, moins vieux, plus d’ici ou d’ailleurs exotique. – Il faut que l’on reconnaisse ton style sans nécessité de voir ta signature, donc ne pas changer quand tu auras trouvé l’aboutissement de ton style unique.

– Il faut que tu descendes de L. de Vinci ou Rembrandt par ta généalogie pour donner de l’importance à tes créations.

– Il faut que ta personne soit admirée et respectée et que tu fabriques chaque jour une nouvelle philosophie.

*

Il faut, il faut…

Il faux, il faux faucher l’herbe haute des incertitudes…

*

– Tu auras une cour et des réseaux qui agiront pour toi et seront sœur de clientèle. Tes résultats seront la preuve de ton énergie positive exemplaire.

– Il faut poivrer plus et saler moins tes créations.

– Il faut que tu te plaignes pour bien te faire aider : utilise ton enfance difficile, tes soucis, la non reconnaissance de ton talent…

– Il ne faut pas encadrer d’enfants ni de débutants par des cours de dessins pour ne pas être assimilé à eux !!!  Laisse cela aux garderies  !

*

Il faut, il faut, il faut…

*

– Il faut que tu sois habile commerçant et communiquant séducteur de haut vol, une figure magique à admirer qui tient son imaginaire exprimé dans les toiles par les étoiles du ciel.

Une maîtrise universitaire de communication serait bien utile.

– Il te faut collectionner un carnet d’adresses.

– Il faut « te la péter » sans en avoir l’air, croire à la flamme de ton génie comme s’il s’agissait de la lampe à pétrole d’Aladin qui fait apparaître des éléphants roses.

– Il faut bien cultiver en jardinier ton égo pour exister, y croire et conserver l’envie d’inventer. – Il faut que ton look colle au personnage : queue de cheval, barbe, chapeau (pas un chapeau de paille de jardinier)… mais pas trop de barbe si tu es une femme ! – Il faut faire des concours compétitions pour te situer derrière le maître artiste du village voisin… et sur son terrain. Les médailles de général russe obtenues te feront respecter, rassureront ta clientèle et apporteront une bonne cotation à ton travail.

– Adopte un nom d’artiste imagé, original, élégant, avec majuscule et noeud papillon : Dédé la frite, Momo la saumure, Lady chewing-gum…

*

Il faut, il faut, il faut…

*

  Conclusion d’artiste :

Qu’il se batte en réponse de chiffonnier ou que blasé il laisse tomber les « il faut, il faut pas »,  qu’il fasse « les pieds au mur » par dérision ou qu’il dise « on se calme ; peut-être ; oui oui ; ou… rien du tout », il pense gaiement : « non, non et re non » sur son île cocotier. Il balaye peinard et expire souvent (pas toujours) les directives militaires, les très mauvais ou les judicieux conseils maternels qui ne savent pas établir des relations équilibrées. Il n’est pas plus intelligent que ça… mais balaye devant lui comme le fil qui veut couper le beurre mou et rance qu’il n’est pas… et tant pis pour le pain qui n’a pas le choix et s’en passera. La liberté dans l’autonomie et surtout la création dans la sérénité sont à ce prix.

 

Le métier de peintre est irrationnel : c’est 300 % de matière grasse commerciale en lubrifiant indispensable… et 1 % de création sucrée. Peut-on garder la ligne mannequin sexy magazine dans ces conditions ? Il faut prendre un bon agent commercial encouragé à réussir, quitte à ce qu’il laisse à l’artiste simplement 1/100 000 e de la valeur de l’œuvre (l’une des 4 versions de l’expressif cri d’Edvard Munch a été vendue 119,9 millions de dollars en mai 2012). Mais tous les artistes cherchent un vendeur phénomène qui pratique des tarifs notoriété-investissement qui font paillette à la télé.

Vous qui voulez acheter et encourager l’art à tarif humain, je vous salue !

 

« Le peintre, lâchez-lui les baskets » et portez donc des tongs en hiver quand les journées sont douces : le beau temps aura peut-être envie de flâner, des orteils jusqu’aux têtes.

l'artiste

L’idée que l’on se fait de l’artiste ! (les tongs existent en bleu) / ph N.L.

 A l’image du slogan « Si vous voulez ma place, prenez mon handicap », « Si vous voulez ma place d’artiste, bienvenue, mais prenez aussi les inconvénients » !

Peintre milliardaire

Peintre milliardaire

Musée du Louvre à Paris

 – N’oubliez pas les expositions et musées près de chez vous, c’est bien aussi (musées d’Aurillac par ex) : moins de file d’attente, des brochures d’information bien distribuées, des visites individuelles ou collectives accompagnées, visite des réserves, des ateliers enfants, des places de parking à des distances raisonnables, des tarifs modiques, des expos temporaires ou permanentes, un personnel pour répondre à vos questions artistiques, archéologiques, géologiques…
– Autour de 10 millions de visiteurs/an au Louvre.
Le Louvre - photos N. Le Clerc

Le Louvre – photos N. Le Clerc

 

Le Louvre

Pas que La Joconde !