La tapisserie de Bayeux

LA TAPISSERIE DE BAYEUX (Calvados, région de Normandie)

Vous pouvez faire une belle visite à Bayeux de cette broderie connue sous le nom de « tapisserie » de 70 m de L sur 0,50 m de haut. Audio guide numéro par numéro dans la pénombre, nécessaire pour sa conservation. Musée associé.

Le roi Edouard d’Angleterre envoie Harold en Normandie. Harold doit confirmer à Guillaume qu’il sera le successeur d’Edouard sur le trône. Mais, à la mort d’Edouard, Harold s’empare de la couronne d’Angleterre. En réaction, Guillaume et ses troupes sont vainqueurs à la bataille d’Hastings en 1066.

Conservation :

Eclairage constant de 50 lux (pas de flash).

Température : 18 à 20°C

Humidité relative : 50 à 55%

Protection des saletés.

Prévention des attaques biologiques par le contrôle du climat : insectes (mites, coléoptères) et moisissures (le lin est riche en cellulose).

Manipulation avec gants en coton, sans bijoux qui pourraient accrocher la toile.

Couleurs : celles d’origine ont peu variées. Les couleurs des restaurations du XIXe sont criardes, notamment la dernière scène.

Bayeux 2

Les matériaux et teintes employées :

Support : le lin.

Exposée à la lumière du jour pour la blanchir, la teinte naturellement grise vire à l’écru puis au blanc cassé.

La laine de broderie :

La laine de grosseur variable est teinte à la toison, puis filée à la main en 4 points de broderie.

3 colorants végétaux pour 10 couleurs : plantes cultivées ou sauvages.

Trempages et séchages à l’air de la laine vont permettre des densités différentes.

– Garance ou rouge des teinturiers (Rubia tinctorum) : rouge rosé, orangé ou brun violet.

– Gaude (Réséda luteola) : jaune moutarde. En association avec pastel : beige ou vert foncé.

– Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) : différents bleus et verts.

Bien avant l’indigo des Indes, on utilisait à cette époque cette plante pour obtenir du bleu.

Bayeux

Une suggestion discrète et un peu honteuse dans notre monde trop sérieux pour ne pas « humoriser » ?

Imaginez Guillaume le conquérant qui débarque à Omaha Beach en 1944, puis qui va non loin en terrasse pour déguster… une pâtisseries de Bayeux.

Ah, lézarder par hasard dans les arts de la table.

Mais tout abus nuit à la santé et, si nous avons le choix, faisons de l’exercice physique et pas la guerre.

Laisser un commentaire