ESTIMER LA VALEUR DE SES ŒUVRES

Mettre un chiffre sur ses œuvres d’art n’est pas évident. Le prix de la création !?

Tenez compte des frais engagés : matériaux, déplacements, frais d’expositions, charges diverses.

Difficile de baisser ses prix avec la progression de votre activité. Commencez donc à petit prix pour progresser après. Il est préférable qu’une cote monte plutôt que l’inverse, pour respecter aussi le petit jeu de la spéculation.

*

BEAUCOUP DE CRITÈRES RENTRENT EN COMPTE (dans le désordre)

– Situation du marché de l’art à une époque donnée.

– Situation du marché dans un lieu précis.

Le tarif acceptable d’un restaurant de village modeste ne sera pas le même que dans la galerie de luxe d’une grande ville.

Une vente à l’atelier de l’artiste sera souvent à prix plus serré.

Vous pouvez localement comparer aux prix locaux pratiqués.

Sujets :

Portraits : une femme ou un enfant, ainsi qu’un nu féminin se vendront plus cher qu’un masculin, jugé souvent plus académique. Une personne célèbre représentée sera souvent préférée à un inconnu.

Bien sûr, s’il s’agit d’un Rembrandt !

Scènes : les scènes civiles sont souvent préférées (kermesses, intérieurs typiques…) aux religieuses, et dans celles-ci les souriantes aux douloureuses.

Natures mortes : gibiers ou poissons morts sont peu recherchés dans le marché de l’art, même s’il est facile de trouver des toiles de peintres renommés.

Dimensions et type de peinture. Une aquarelle ou un pastel (plus fragiles) sont moins chers qu’une huile, quand les autres critères sont comparables.

Qualité de l’oeuvre, conservation et rareté pour un peintre renommé.

– Encadrement. Une toile ovale pourra se vendre moins cher car elle posera des problèmes d’encadrement.

Site web ; Livre dédié ; Notoriété de l’artiste.

Cotation du peintre ; Diplôme ; Expositions.

– Valeur de vente aux enchères comme référence (remarque : ventes arrangées possibles artiste-amis).

*

Des exceptions à ces remarques et tendances sont possibles. C’est heureux.

*

Au moment de la question du prix, certains vous demanderont parfois combien de temps a été nécessaire pour réaliser votre travail.

On peut dire tranquillement que le temps (et le poids en kg) d’une oeuvre ne font pas sa valeur artistique.

Comment calculer ce temps ? De nombreuses créations originales sont nécessaires pour en vendre une seule + la promotion et les déplacements d’expositions… et le reste.

L’envie efficace créatrice et réussie n’est pas quantifiable.

Vous recherchez à tout prix… un petit prix ? Peut-être qu’une reproduction (légale) de toile, ou un poster photo vous conviendront mieux ?

Vous êtes le véritable Claude Monet... ou pas ?

Vous êtes le véritable Claude Monet… ou pas ?

Voici le lien vers un formulaire de cotationC’est incomplet et trrrès approximatif.

Il a le mérite d’exister mais… s’il suffisait d’un outil pour fixer un prix !

*

Ne vendez pas une oeuvre que vous avez copié illégalement. Si elle est tombée dans le domaine public, sa qualité de copie doit être évidente (format différent, type de peinture, information au client…).

Rappel : l’art du faux illégal réclame érudition, finesse, sophistication, goût pour le mensonge et la dissimulation.

Déclarez vos ventes aux services fiscaux et de cotisations sociales.

Laisser un commentaire