Archive pour février 2014

Musées d’Orsay et de l’Orangerie

Après Le Louvre dans les premières pages de ce Blog : Orsay et l’Orangerie !

Programme jusqu’en août 2014 : Vincent van Gogh ; Gustave Doré ; Jean-Baptiste Carpeaux…

Et n’oubliez pas les expos et musées près de chez vous…

Des questions (aimables) aux « gardiens » ? Ils savent beaucoup de choses. 

Van Gogh

Vincent van Gogh

Gustave Doré

Gustave Doré

Jean Baptiste Carpeaux

Jean Baptiste Carpeaux

photographe de musée

On vous avait dit que la photo est prohibée !

Dans les musées, c’est « photo autorisée, parfois sans flash ni pied… ou photo interdite ».

photographie

Raisons parfois invoquées : conservation des pigments colorés, droit à l’image, gêne des autres visiteurs, vente de produits dérivés et reproductions, copies illicites, vente des œuvres originales sur catalogue à partir des photos prises (puis vol de ces œuvres quand le client est trouvé)…

Travail de préparation d’une encre

Préparation d’une encre de Chine (en bâtons frottés sur ardoise, 3 couleurs).

Encre de Chine en bâtons

Voir sur ce site : onglet Galerie (sans clic), puis Peinture (sans clic),

puis Support papier (clic). 

Danseuse papillon

Préparation brouillon et travail final de « Danseuse papillon » / N.L.

De l’importance d’un contexte inattendu :

L’histoire suivante, autour d’un musicien, peut être adaptée à toute autre création présentée.

Un musicien de rue était debout à l’entrée d’une station de métro à Washington. Il a joué 45 minutes du Bach, l’Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et de nouveau Bach.
A 8 h du matin, mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur boulot, donc pressées bien sûr.
Après trois minutes, un homme d’âge mûr remarque qu’un musicien joue. Il ralentit son pas, s’arrête quelques secondes puis repart en accélérant. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : sans s’arrêter, une femme a déposé le billet dans sa soucoupe. Quelques minutes plus tard, un promeneur s’est appuyé sur un mur pour l’écouter mais, regardant sa montre, il a recommencé à marcher. Il était clairement en retard. Celui qui a marqué le plus d’attention fut un petit garçon de trois ans. Sa mère l’a tiré, pressée, mais l’enfant s’est arrêté pour regarder le violoniste. Finalement, sa mère l’a agrippé vivement afin qu’il reprenne le pas. Toutefois, en marchant, l’enfant a gardé la tête tournée vers le musicien.
Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, 7 personnes se sont vraiment arrêtées pour l’écouter un temps. Il a récolté 32 dollars. Quand il eu terminé de jouer, personne ne l’a remarqué ni applaudi. Une seule personne l’a reconnu, sur plus de mille.
Personne ne se doutait que ce violoniste était Joshua Bell, un des meilleurs musiciens. Il a joué dans ce hall les partitions les plus difficiles jamais écrites, avec un Stradivarius de 1713 valant 3,5 millions de dollars ! Sa prestation l’avant-veille au théâtre de Boston était à guichet fermé et 100 dollars la place.

L’évènement était organisé par le Washington Post pour une enquête sur : perception, goûts, priorités d’action.

Les questions étaient :
Dans un environnement commun et à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ? Pouvons-nous reconnaître le talent dans un contexte inattendu ?

Une conclusion possible : si nous n’avons pas le temps pour nous arrêter et écouter un des meilleurs musiciens, à côté de combien d’autres choses passons-nous ?

femme pianiste ?

Femme pianiste ?

Le musicien transparent et l'Homme moderne dans son évolution

Le musicien transparent et l’Homme moderne dans son évolution