Forum de peinture et d'arts
https://www.nicolasleclerc.com/forum/

Pigments de peinture, origine
https://www.nicolasleclerc.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=6
Page 1 sur 1

Auteur:  Arnaud [ Lun 29 Mar 2010 04:28 ]
Sujet du message:  Pigments de peinture, origine

Quelle est donc l'origine des pigments de peinture ?
Diverse probablement !?

Auteur:  Pascal [ Mar 30 Mar 2010 16:19 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture

Gagné ! L'origine est diverse en effet.

Les pigments peuvent être naturels (d'origine végétale, animale, minérale) ou de synthèse, minéraux ou organiques : oxydes métalliques, roches, plantes, produits de combustion, goudron, houille, coquillages, chenilles, terres...

Les compositions et la chimie ont bien sûr changé dans le temps.

Le plus important est plutôt de considérer l'opacité, la résistance à la lumière et la conservation, le liant, la qualité, parfois la toxicité, la présentation, le prix... et de s'en servir !

Auteur:  Arnaud [ Mer 31 Mar 2010 05:45 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture

Des pigments naturels simples sont-ils utilisables ? Jus de tomate etc...?

Auteur:  Pascal [ Jeu 1 Avr 2010 15:54 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture

Laisse la tomate pour la salade et cherche un vrai pigment naturel.
Mais ce n'est pas si simple car des pigments peuvent être extraits et transformés, associés, brûlés... Où est la limite du "naturel" ?

Quelques exemples simples, en plus des terres naturelles (ocres minéraux) qui vont du jaune au vert, au brun, à l'orange, au violet :

- Blanc : blanc de Meudon ou d'Espagne, lait, fromage blanc, chaux, coquilles d’œuf broyées.
- Noir : noir de fumée, bois de campêche.
- Sépia : encre de sèche.
- Vert :
Le milpertuin.
Baie de nerprin.
La guède bleue associée à la gaude jaune (plantes).
- Rouge :
La racine de garance.
La cochenille (chenille).
Le jus de betterave.
Fruits rouges pressés.
- Bleu :
La racine indigo.
La guède : bleu pastel. Le nom de pastel vient du latin pasta (pâte) car autrefois les feuilles de cette plante étaient broyées dans les moulins à pastel et formaient une pâte ensuite fermentée et séchée.
Le bois de campêche (arbre Mexicain) :
Couleurs obtenues : tons de noirs, violets ou bleus.
Pour obtenir les tons de bleus et violet, ajouter de l'eau douce, de l'eau déminéralisée ou de l'eau de pluie. Un ph acide fait virer les couleurs vers le parme, un ph basique vers le bleu. Faire une décoction du bois et filtrer. Rectifier le ph avec du vinaigre pour des tons de violet, ou des cristaux de soude pour des tons de bleus.

- Brun :
La coque de noix verte ou le brou de noix.
Le cœur de bouleau en bûche.
La sauce de soja.
Le chocolat en poudre dans l'eau chaude.
Le café, avec ou sans marc. Le thé.
- Jaune :
La pelure bouillie d'oignon (un peu orange).
La pomme de terre.
La gaude (Reseda luteola) : plante.
Le curry en poudre dans l'eau.
Le jaune d'œuf.
- Pourpre :
Le murex (coquillage).
Le jus de mûre.
Le vin rouge ne produit qu'un gris pâle chaud en séchant.
-------------------------------------------------------------------------
Huile essentielle à ajouter éventuellement, pour l'odeur. Quant à la conservation, à voir selon l'usage.

Fichiers joints:
Commentaire: Coquille d’œuf, pourquoi ?
Pilée et mélangée avec du blanc d’œuf, elle permet de faire une colle pour papier ou tissu.

teintures naturelles.jpg
teintures naturelles.jpg [ 83.64 Kio | Vu 14484 fois ]

Auteur:  Stéphanie [ Ven 23 Avr 2010 21:54 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture

J'ai juste une petite question, j'ai le souvenir que dans mon enfance, mes parents utilisaient des pigments en poudre qu'ils mélangeaient à de l'eau je crois... qu'est-ce que c'était?? est-ce mieux que les peintures en tubes? plus économique? meilleure qualité?? ...?

Auteur:  Pascal [ Lun 26 Avr 2010 21:13 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture

Les tubes sont au poil pour un usage familial ou individuel : choix de teintes, encombrement, dosage plus mesuré, consistance moins liquide pour une utilisation opaque.

Pour les collectivités ou les grosses consommations, les bidons ou bouteilles de gouache (ou d'acrylique qui peut salir durablement vêtements, sols, meubles et pinceaux...) sont bien adaptés.
Conception et solidité du bouchon doseur sont importants (les peintures liquides récupérées dans des pots de confiture sans précaution finissent souvent collées et séchées dans la poubelle). Quoiqu'il en soit, soyez toujours très soigneux avec la propreté des bouchons.

Pigments en poudre :
Qualité étude ou fine : utilisations marginales ou si vous aimez la grande cuisine. On peut assembler liants et pigments soi-même pour faire ses huiles, acryliques, aquarelles, gouaches. Résultat approximatif facile. Résultat précis et rentable pas évident.
Qualité scolaire : moins lourd à transporter et conservation illimitée, mais économie pas évidente par rapport à une gouache en litre.
Utilisation avec un liant (colle, gomme, huile, résine, vinyl...) pour une bonne tenue sur le support.
Utilisation simple sans autre liant que l'eau pour un usage scolaire : tient à peu près sur un support absorbant en faible concentration, mais beaucoup moins en solution concentrée après séchage. La poudre s'envole comme du pastel craie. Fixation possible à la laque à cheveux basique avec un résultat partiel, ou aux fixatif dédiés coûteux en bombes.

Qualités de peinture ou pigments : scolaire (pour débuter), étude (suffisant), fine, extra-fine.

J'espère que cette réponse suffira à Stéphanie. Si d'autres visiteurs ont une expérience différente...

Auteur:  admin [ Dim 10 Jan 2021 11:33 ]
Sujet du message:  Re: Pigments de peinture, origine

Autres pigments "non naturels" chimiques, issus des produits ménagers ou médicaux :

Jaune : colorant alimentaire E102
Rouge ou rose : E122
Vert : E102, E131
Brun : bétadine.
Orange-rose : éosine.
Bleu : de méthylène.

Page 1 sur 1 Heures au format UTC
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/